La consommation augmente et les remises sont réduites ce Black Friday

26/11/2021

Le à 09:52 CET

.

Les Vendredi noir (Black Friday), qui est né en Amérique Juste pour offrir des réductions après le jeudi de Thanksgiving, votre métamorphose en Espagne s’adapter à une succession de jours de prix bas qui, cette année, catapulteront la consommation, mais avec remises plus modérées.

Les affiches avec les soldes de ce Black Friday sont collées aux vitrines quasiment depuis lundi dernier et la publicité insistante se poursuivra jusqu’à dimanche.

Selon TC Group Solutions, à l’essor des achats électroniques s’ajoute celui des durée plus longue du Black Friday également adopté par les magasins physiques et garantit que « la dynamique n’est plus la même et les achats sont étalés sur tout le mois. »

Le consommateur a donc plus de temps pour décider de son achat, mais cette année les remises seront « moins encombrantes » que dans les éditions récentes en raison de la flambée des prix et d’une pénurie mondiale de matières premières, comme le soulignent les experts de l’ESADE.

Aussi, cette année Les achats de Noël seront encore plus attendus, en raison de la crainte de pénurie dans les vitrines de certains produits et du retard des livraisons du commerce électronique dû aux difficultés de la logistique internationale.

Aussi l’amélioration de la situation sanitaire a influencé l’humeur des familles se lancer dans le shopping. Selon le professeur d’économie, de finance et de comptabilité d’Esade Pedro Aznar en général, le le taux d’épargne est élevé et quand ils entendent que les prix vont augmenter et qu’il peut y avoir une pénurie d’approvisionnements « ils sont encouragés et plus sensibles » aux offres et aux bons prix.

L’enquête de l’Organisation des consommateurs et utilisateurs (OCU) montre que les 77% des Espagnols achèteront le Black Friday contre 30% acheté l’année dernière.

Vous ne dépenserez que 16% de plus

Plus de consommation qu’en 2020 mais avec une dépense similaire, est l’une des prévisions recueillies dans diverses études de marché pour le Black Friday.

L’application financière Term indique que 67,6% des consommateurs espagnols ont l’intention d’acheter ce vendredi noir, un peu plus que l’année dernière, avec 45% d’entre eux avec une prévision de décaissement égale à celle de 2020 et supérieure à 16%, avec une dépense moyenne par personne comprise entre 50 et 250 euros.

Une autre étude, le « Future Consumer Index » d’EY, montre que le 65% des consommateurs espagnols manifesteront de l’intérêt ou achèteront le « Black Friday », soit 21 points de plus que le pourcentage d’interaction enregistré en 2020.

Concernant les dépenses moyennes attendues, l’enquête de l’OCU propose des données similaires, indiquant que le « Black Friday » ce sera 208 euros, ce qui signifie 41 euros de plus qu’à la même date de remise l’an dernier.

Un rapport de Webloyalty et Google parcourt cette fourchette, qui prédit que les dépenses moyennes par consommateur lors de ce « Black Friday » se situeront entre 180 euros et 210 euros, ce qui représente un 12% et 20% de plus, respectivement, que l’année précédente.

Plus d’expéditions et d’emplois en hausse

Les entreprises de les colis et la logistique déplaceront 5 millions d’envois tous les jours entre le mardi et le mercredi de la semaine prochaine pour le « Black Friday » et ‘Cyberlundi’, 12% de plus qu’aux mêmes jours l’an dernier, selon l’Organisation des entreprises de logistique et de transport d’Espagne (ONU).

Les deux événements généreront environ 43 170 embauches, le chiffre le plus élevé de ces dernières années, 22,7% de plus que l’année dernière et 48,8% de plus qu’en 2019, avant le déclenchement de la pandémie, selon le cabinet de recrutement Randstad.

L’étude indique que 69,8 % de ces embauches se feront dans le secteur de la logistique, qui a pris de l’importance par rapport à l’année dernière, où le peso était de 67,5%.

Le mobile, roi du shopping

Selon les données de l’ONU 50% des achats électroniques sont déjà effectués par mobile, tandis que le cabinet de conseil Tandem Up confirme la « maturité de l’acheteur digital » en Espagne et prévoit que pour la première fois, deux sur trois achèteront dans la campagne virtuellement sans passer par le magasin.

Les entreprises, en revanche, souffrent de la fracture numérique. C’est ce que confirme la société BeeDigital, qui assure que moins de 10 % de PME vous pouvez profiter de cette opportunité de remises « Black Friday » d’ailleurs.

Il précise que seulement 39,4% des PME ont un site Internet et, parmi ceux-ci, 73,6% n’ont pas de liens vers leurs réseaux sociaux, il n’est donc pas surprenant que des sites comme Amazon o AliExpress s’attend à battre tous les records sur le long Black Friday déjà en cours.

Share