La dirigeante de Huawei, Meng Wanzhou, rentre en Chine après avoir été arrêtée aux États-Unis

26/09/2021 à 12:37 CEST

Le ministère de la Justice a conclu une entente avec le Le directeur financier de Huawei, Meng Wanzhou, qui lui permettra de retourner en Chine, en attendant l’approbation d’un juge. Meng a été arrêté au Canada en 2018 au nom des États-Unis pour avoir prétendument violer les sanctions américaines contre l’Iran. Il s’est battu contre les tentatives d’extradition vers les États-Unis.

Meng, qui est dans assignation à domicile pendant sa libération sous caution, il admettra avoir commis des actes répréhensibles et, en retour, les procureurs différeront et, éventuellement, les frais de fraude bancaire et électronique seront abandonnés. Meng est apparu à distance dans un tribunal fédéral vendredi après-midi, et le ministère de la Justice a déclaré dans un document qu’il présenterait une « résolution » aux accusations portées contre lui.

Les procureurs ont affirmé que Meng avait induit les banques en erreur en 2013 sur les liens de Huawei avec l’Iran. Elle a nié les accusations, pour lesquelles elle avait fait face jusqu’à 30 ans de prison. L’arrestation de Meng a déclenché un incident international. Deux Canadiens ont été détenus en Chine quelques jours seulement après l’arrestation de Meng. L’accord de Meng pourrait conduire la Chine à libérer Michael Spavor et Michael Kovrig.

Share