La FIA intervient pour ralentir les arrêts aux stands avec une nouvelle décision

La FIA introduira une nouvelle directive technique pour obliger les équipes à ralentir leurs arrêts aux stands dès le GP de Hongrie.

Le ravitaillement en carburant étant chose du passé en ce qui concerne les arrêts au stand de Formule 1, les équipes ont au fil des ans affiné leur travail au point où des arrêts au stand inférieurs à deux secondes sont possibles.

Pour 2021, Red Bull affiche actuellement le temps le plus rapide, ayant effectué un arrêt pour Max Verstappen en 1.93s lors du Grand Prix de Bahreïn d’ouverture de la saison.

Cependant, ce genre de temps aurait soulevé des problèmes de sécurité pour la FIA, et l’organe directeur de la Formule 1 soupçonnerait un degré d’automatisation plus élevé dans les arrêts aux stands que ce qu’ils sont prêts à accepter.

Concernant les arrêts aux stands, l’article 12.8.4 du règlement technique de la Formule 1 stipule que « les dispositifs qui sont utilisés pour monter ou retirer les fixations des roues ne peuvent être alimentés qu’à l’air comprimé ou à l’azote. Tout système de capteurs ne peut agir que passivement.

La FIA craint apparemment que le fait de s’appuyer fortement sur des procédures automatisées pour les arrêts aux stands crée un certain danger, et donc avant le Grand Prix d’Autriche, les équipes ont été informées des changements à venir qui mettront davantage l’accent sur l’aspect humain à partir du GP de Hongrie.

Pour s’assurer que les différentes phases d’un arrêt au stand permettent un temps de réaction humain dans la signalisation, les équipes seront obligées d’intégrer une tolérance de 0,15 s à partir des roues observées trop serrées jusqu’à ce que l’homme au cric soit invité à ramener la voiture au sol. .

Une tolérance de 0,2 s sera alors imposée du retrait des vérins au pilote recevant le signal de quitter son stand.

Découvrez tous les derniers vêtements d’équipe 2021 via la boutique officielle de la Formule 1

Étant donné que cette nouvelle décision obligera probablement les équipes à modifier leurs procédures d’arrêt au stand, la FIA s’est assurée de leur donner trois courses à préparer.

Le Grand Prix de Styrie est le premier, marquant la première de deux courses en Autriche, le Grand Prix d’Autriche mettant ensuite fin au triple titre qui avait commencé au Paul Ricard.

Le Grand Prix de Grande-Bretagne suivra deux semaines après, avec le même écart séparant cela de la Hongrie où les équipes devront alors avoir leurs nouvelles procédures prêtes à partir.

Suivez-nous sur Twitter @Planète_F1, comme notre la page Facebook et rejoignez-nous sur Instagram !

Share