in

La France démonte les Hispaniques

30/07/2021 à 8h52 CEST

L’Espagne a dit au revoir à son statut d’invaincu avec une défaite bien méritée 36-31 contre la France et a dit au revoir à la première place du groupe, même s’il sera deuxième s’il bat l’Argentine dimanche lors de la dernière journée.

FRA

ESP

FRANCE, 36

(18 + 18) : Vincent Gérard (p,), Timothey N’Guessan (3), Dika Mem (3), Nedim Remili (9), Luka Karabatic, Luc Abalo (3), Michael Guigou (1p.) -Seven start-, Nicolas Tournat (4), Ludovic Fabregas (1), Nikola Karabatic, Hugo Descat (7, 2p.), Kentin Mahe (3) et Valentin Porte (2).

ESPAGNE, 31

(12 + 19) : Rodrigo Corrales (p., 1′-30′), Jorge Maqueda (1), Antonio García (4), Gedeón Guardiola, Julen Aguinagalde (3), Ferran Solé (3, 2p.), Ángel Fernández (1) -sept partant-, Pérez de Vargas (ps, 31′-60′), Dani Sarmiento (4), Adrià Figueras (2), Raúl Entrerríos (1), Álex Dujshebaev (5), Aleix Gómez (5 ) et Edu Gurbindo (2).

ARBITRES

Vaclav Horacek et Jiri Novotny (République tchèque). Ils ont exclu deux minutes aux Français Timothey N’Guessan (9:49 et 46:03) et Ludovic Fabregas (26:08) ; et l’Espagnol Álex Dujshebaev (13h30). Ils ont également décrété une exclusion de la magistrature espagnole (59:10).

MARQUEZ TOUTES LES CINQ MINUTES

3-1, 6-3, 7-6, 11-8, 14-9, 18-12 (repos), 19-15, 23-28, 26-19, 29-22, 32-27 et 36-31 (final).

INCIDENTS

Match correspondant à la troisième journée du groupe A de la compétition de handball masculin des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 disputé au stade national de Yoyogi (Tokyo, Japon).

Ce n’était pas une bonne journée, mais rien ne se passe. Les chambres sont déjà un fait et Le Portugal ou l’Egypte semblent être des rivaux possibles dans cet avant-dernier tour.

Les deux équipes se sont affrontées en tête du groupe A après avoir compté par victoires les trois matchs qu’elles avaient disputés, alors la première place était en jeu en l’absence d’un autre jour.

L’équipe espagnole a affronté le absence importante de Viran Morros en raison d’un problème musculaire, un revers important pour le reste du tournoi dans le cadre défensif que Jordi Ribera a tenté de résoudre avec diverses combinaisons qui n’ont pas fonctionné.

Au départ, le plus Blaugrana France a pris son premier avantage important (5-2 dans le 8′) avec deux trois buts de Timothey N’Guessan et un de Dika Mem, même si cette fois l’attaque avec des centres continus a donné des résultats et Dani Sarmiento a restauré les tables (6-6 en 13′).

L’exclusion d’Álex Dujshebaev a immédiatement marqué le début de la fin. L’Espagne a concédé une séquence de 2-0 qui a ensuite été augmentée par Nedim Remili et Luc Abalo pour réaliser un retentissant 10-6 à la 18e minute.

Álex Dujshebaev était l’un des plus inspirés par l’Espagne

| .

Sans solutions défensives pour arrêter le puissant ‘bleu’ de première ligne, les différences ont tourné entre quatre et six buts pour une équipe de France qui s’est rendue aux vestiaires 18-12 après deux buts de Michael Guigou aux tirs au but et de Remili.

Il est évident que beaucoup ont dû être changés à la mi-temps pour éviter une défaite qui semblait pratiquement assurée au fur et à mesure du match et de la teneur des erreurs défensives espagnoles et de la qualité de Mem, Remili, N’Guessan et compagnie.

L’Espagne a essayé de devenir plus active en défense et l’a atteint dans la première phase du redémarrage, permettant à certains contre et un but d’Adrià Figueras a nourri le options de retour en plaçant le désavantage au milieu en seulement sept minutes (20-17)… mais c’était un mirage malgré cette amélioration des sensations.

Jordi Ribera n’a pas pu changer la dynamique du match

| .

Le fait est qu’un nouveau partiel négatif de 3-0 qui a culminé à volonté Barça Fabregas placé le désavantage maximum pour les Hispaniques sur le tableau de bord (26-19) au milieu du deuxième acte tandis que Vincent Gérard battait Pérez de Vargas sous les bâtons comme il l’avait fait en première mi-temps avec Rodrigo Corrales. Et la défense 5-1 ne fonctionnait pas non plus.

Le but de Kentin Mahé à dix minutes de la fin affichait un inquiétant 30-22 qui nous invitait à penser à une défaite trop volumineuse. Jordi Ribera a arrêté le match et les Espagnols ont réalisé un 0-3 partiel en un tournemain avec des buts d’Antonio García et des azulgranas Aleix Gómez et Ángel Fernández (30-25 dans le 51 ‘).

L’équipe espagnole l’a jeté dans une caste à la fin pour finir par tomber 36-31 dans un mauvais match au niveau défensif contre une grande équipe. Sans aucun doute, encaisser près de 40 buts est synonyme de ne pas bien faire les choses pour une équipe qui doit mieux ajuster ses systèmes défensifs pour faire face à la perte de Viran Morros.

Botín et López-Marra, imparables vers le podium

Thomas Muller, le reste de l’Allemagne, les stars de l’Euro 2020 reprendront l’entraînement de l’équipe pour le Bayern Munich la semaine prochaine