La fureur de l’UE alors que l’incapacité de l’Irlande à appliquer la loi de Bruxelles « paralyse » la répression | Monde | Nouvelles

L’UE « mettra le pied sur le cou de l’Irlande », déclare Jamie Bryson

Avec d’autres, dont Apple et Microsoft, les trois géants de la technologie ont leur siège européen à Dublin, faisant de l’Irlande, dirigée par le Taoiseach Micheal Martin, le principal régulateur de l’UE en termes d’application du droit de l’UE. Cependant, une enquête du Conseil irlandais pour les libertés civiles (ICCL) a suggéré que 98 % des 164 plaintes importantes concernant des atteintes à la vie privée ne sont actuellement pas résolues par la Commission de protection des données (DPC) du pays.

L’Espagne, malgré un budget largement inférieur à celui de l’Irlande, produit dix fois plus de projets de décision.

Johnny Ryan, chercheur principal à ICCL, a décrit l’Irlande comme le «pire goulot d’étranglement» en ce qui concerne l’application du règlement général sur la protection des données (RGPD) régissant la protection des données et la confidentialité dans l’Union européenne et l’Espace économique européen.

Il a ajouté: « L’application du RGPD contre Big Tech est paralysée par l’incapacité de l’Irlande à présenter des projets de décisions sur les affaires transfrontalières. »

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le Taoiseach irlandais Micheal Martin (Image: GETTY)

L'Allemagne d'Angela Merkel

L’Allemagne d’Angela Merkel fait partie de ceux qui irritent l’Irlande à ce sujet (Image: GETTY)

Le reste de l’UE dépend des projets de décisions irlandais avant de pouvoir engager leurs propres procédures contre les entreprises.

Estelle Masse, analyste principale des politiques chez Access Now, a déclaré : « L’ensemble du système de coopération repose sur quelques agences clés de protection des données qui font avancer les dossiers, et jusqu’à présent, cela se produit à peine.

En juillet, le Parlement irlandais, le Dail, a publié un rapport dans lequel il suggérait que le DPC avait besoin d’une réforme urgente, arguant que « les droits fondamentaux des citoyens sont en péril ».

JUSTE DANS: Sturgeon sauvagement sur la défense « peu profonde » de Godley « honteux »

Ulrich Kelber

Ulrich Kelber, photographié en mars (Image: GETTY)

Le problème provoque des tensions avec d’autres membres de l’UE27, avec Ulrich Kelber, chef de l’autorité allemande de surveillance de la protection des données, déclarant récemment au Parlement européen qu’il avait « envoyé plus de 50 plaintes concernant WhatsApp » aux autorités irlandaises, « dont aucune n’avait fermé à ce jour ».

En outre, M. Kelber a critiqué la « traitement extrêmement lent des dossiers en Irlande, qui accuse un retard considérable par rapport aux progrès du traitement des dossiers de la plupart des autorités de surveillance européennes et en particulier allemandes ».

À la fin de 2020, l’Irlande menait 196 affaires, mais n’avait réussi à en conclure que quatre, contrairement à l’Allemagne, qui avait clos 52 affaires sur 176.

A NE PAS MANQUER
SONDAGE : L’Écosse sera-t-elle mieux financièrement si elle quitte le Royaume-Uni ? [VOTE]
Le SNP en pagaille alors que les Écossais attendent 14 heures pour une ambulance [UPDATE]
Jacob Rees-Mogg quitte SNP le visage rouge dans un slapdown enflammé [WATCH]

Facebook

Facebook, comme toutes les grandes entreprises technologiques, a son siège européen en Irlande (Image : GETTY)

Google Dublin

Siège social de Google à Dublin (Image : GETTY)

En mai, le Parlement européen a adopté une résolution appelant la Commission européenne à engager des procédures d’infraction contre l’Irlande, en raison du manque d’application du RGPD.

Au total, 541 députés ont voté pour, un seul contre, tandis que 151 députés se sont abstenus.

La motion « exprime sa profonde préoccupation que plusieurs plaintes contre des violations du RGPD déposées le 25 mai 2018, le jour où le RGPD est devenu applicable, et d’autres plaintes d’organisations de protection de la vie privée et de groupes de consommateurs, n’ont pas encore été tranchées par le DPC, qui est le chef de file. autorité pour ces cas.

Factions du budget de l'UE

Cartographie des factions du budget de l’UE (Image : Express)

En outre, il exprime sa préoccupation « que le DPC interprète ‘sans délai’ dans l’article 60, paragraphe 3, du RGPD – contrairement à l’intention des législateurs – comme plus long qu’une question de mois ».

En outre, la motion souligne « le manque de spécialistes techniques travaillant pour la DPC et leur utilisation de systèmes obsolètes », « déplore les implications de la tentative infructueuse de la DPC de transférer les coûts de la procédure judiciaire sur le défendeur, ce qui aurait ont créé un effet dissuasif massif », et « demande à la Commission d’engager des procédures d’infraction contre l’Irlande pour n’avoir pas correctement appliqué le RGPD ».

Aucune procédure d’exécution n’a encore été lancée, Express.co.uk ayant contacté la Commission pour demander si cela se produira.

Michel Martin

L’Irlande de Micheal Martin a été réprimandée par le Parlement européen en mai (Image: GETTY)

Lors d’événements ultérieurs, le DPC a annoncé plus tôt ce mois-ci une amende record de 192 millions de livres sterling (225 millions d’euros) à l’encontre de WhatsApp Ireland pour violation du règlement général sur la protection des données (RGPD) – de loin la plus importante jamais infligée.

Il a également émis une réprimande et ordonné à WhatsApp, une filiale de Facebook, de mettre en conformité ses pratiques de traitement des données en adoptant « une série de mesures correctives spécifiées ».

Express.co.uk a également contacté le DPC irlandais pour commentaires.

Share