La Haute Cour de Bombay demande à ZEE d’appeler EGM comme demandé par Invesco

Le tribunal a entendu une requête déposée par Zee le 2 octobre lui demandant de déclarer l'avis d'AGE d'Invesco comme « illégal et invalide ».Le tribunal a entendu une requête déposée par Zee le 2 octobre lui demandant de déclarer l'avis d'AGE d'Invesco comme « illégal et invalide ».Le tribunal a entendu une requête déposée par Zee le 2 octobre lui demandant de déclarer l’avis d’AGE d’Invesco comme « illégal et invalide ».

La Haute Cour de Bombay a demandé jeudi à Zee Entertainment Enterprises (Zee) de convoquer une assemblée générale extraordinaire (AGE), comme l’a réquisitionné son plus grand investisseur Invesco Developing Markets Fund.

Cependant, le tribunal a ajouté que les résultats de l’AGE devaient être « suspendus » jusqu’à ce qu’il se prononce sur la légalité de la réquisition. En outre, l’AGE devrait être présidée par une personne compétente telle qu’un juge de la Haute Cour à la retraite, un avocat principal ou une personne du monde de l’entreprise, précise l’ordonnance.

Un juge unique du juge GS Patel a déclaré que refuser à un actionnaire le droit de convoquer une AGE créerait un « précédent féroce ».

Pour sa part, l’avocat de Zee, Gopal Subramanium, a déclaré que la société informerait le tribunal de la date de l’AGE d’ici vendredi matin. Il a déclaré que pour une société cotée, le comité de nomination et de rémunération (CNR) doit suivre le processus de réglementation de la cotation.

Le tribunal a déclaré que si cet argument était accepté, aucune réquisition ne pourrait jamais être demandée pour la révocation des administrateurs, car le conseil d’administration d’une entreprise contrôlerait la NRC.

La Haute Cour a déclaré que les résultats de l’EGM devraient être maintenus en suspens car Zee avait précédemment cité des problèmes de légalité, y compris la compétence pour le dépôt de l’affaire. Le tribunal souhaitait également qu’une personne neutre préside la procédure de l’AGE, et non un membre du conseil actuel.

Le tribunal a entendu une requête déposée par Zee le 2 octobre lui demandant de déclarer l’avis d’AGE d’Invesco comme « illégal et invalide ».

Invesco, qui détient avec sa filiale OFI Global China Fund 17,88 % du capital de ZEE, mène une bataille juridique après que ses deux avis de réquisition (datés du 11 septembre et du 23 septembre) pour tenir une AGE et évincer certains administrateurs ont été rejetés par le Zee planche.

En septembre, Invesco avait déplacé le Tribunal national du droit des sociétés (NCLT) après que Zee ait rejeté sa demande d’EGM.

Invesco avait demandé la convocation d’une AGE pour l’éviction de Punit Goenka (fils du fondateur et président du groupe Essel Subhash Chandra) et de deux administrateurs non exécutifs Ashok Kurien et Manish Chokhani, alléguant une violation des normes de gouvernance d’entreprise. Kurien et Chokhani ont ensuite démissionné.

En outre, le fonds avait également demandé l’induction de six candidats de son choix au conseil d’administration de Zee. De son côté, Zee avait rejeté la réquisition en invoquant « de multiples infirmités juridiques ».

Obtenez les cours boursiers en direct de l’ESB, de la NSE, du marché américain et de la dernière valeur liquidative, du portefeuille de fonds communs de placement, consultez les dernières nouvelles sur les IPO, les meilleures introductions en bourse, calculez votre impôt à l’aide du calculateur d’impôt sur le revenu, connaissez les meilleurs gagnants, les meilleurs perdants et les meilleurs fonds d’actions du marché. Aimez-nous sur Facebook et suivez-nous sur Twitter.

Financial Express est maintenant sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne et rester à jour avec les dernières nouvelles et mises à jour de Biz.

Share