La Ligue répond à Carolina Darias après avoir interdit au public de retourner dans les stades

03/05/2021 à 13:40 CEST

LaLiga répond aux déclarations de Carolina Darias, ministre de la Santé, dans lesquelles elle estimait que “le retour du public dans les stades ne serait pas la chose la plus souhaitable à faire”. L’agence a demandé le retour des followers pour cette fin de saison, une demande qui a été refusée par Darias. Une décision qui s’applique non seulement à la Première Division, mais s’étend également à la Smartbank League et à Endesa.

Le ministre a justifié cette décision par les différentes réalités qui coexistent dans le pays. “La situation présente une diversité importante parmi toutes les communautés autonomes. Il y a des communautés qui ont une incidence cumulée inférieure à 70 et d’autres proche de 400 ou supérieure à 500, par conséquent, une mesure comme celle-là ne serait pas la même sur tout le territoire espagnol », a-t-il expliqué.

Ces déclarations ont été utilisées par la Ligue pour demander maintenant que cette décision ne soit pas prise par le gouvernement central: “Nous demandons le retour au public en fonction de la situation sanitaire de chaque Communauté Autonome, en reléguant la décision finale à leur égard et en respectant toutes les mesures appropriées, comme c’est le cas jusqu’à présent pour divers événements sportifs et de toute autre nature », ont-ils souligné.

“La demande de retour du public dans les stades a été approuvée à l’unanimité par le comité des délégués de la Liga, composé de 14 des 42 clubs qui composent la Liga, dont prendre en compte et être conscient qu’il y aurait des clubs qui n’auraient peut-être pas de public, si votre communauté autonome l’exige », ont-ils ajouté.

La compétition agira conjointement avec la Ligue Endesa, qui est également touchée: “LaLiga tentera de reconsidérer d’urgence cette décision, appelant à un rencontre urgente avec la ligue professionnelle de basket-ball, l’ACB, qui est l’autre grand perdant pour cette mesure que nous jugeons discriminatoire et incohérente “, ont-ils conclu.