« La Loba » a fait sortir la race dans un combat contre « The Empress » qui est resté au chaud en voulant en lancer plus.

Par Jaime Estrada vidaboxeo@cox.net

Art: Joe Serrat

Une guerre totale avait été promise entre les femmes qui ne tournent pas autour du pot et Zulina Muñoz et Isis Vargas ont honoré la soirée Beauty and Power, car depuis que la cloche a sonné, des gantelets de toutes tailles ont été lancés, dès le début le «La L’habileté au tir d’Emperatriz, mais le croc de «La Loba» était évident alors qu’elle esquivait avec élégance des coups prudents et bien qu’elle s’étalait trop largement pour porter ses coups, elle a quand même réussi à garder le bâton extrêmement étroit. Zulina était parfois captive du radar offensif d’Isis qui, dès qu’elle a regardé une fente, n’a pas hésité à la remplir de cuir. Muñoz par inertie a senti que les cartes ne lui souriaient pas et a mis davantage l’accent sur son déploiement car au bout de 8 tours les juges en décision partagée se sont penchés pour « La Loba ». Le mécontentement de la matraque d’Isis qui devenait de plus en plus fort au fur et à mesure que le combat progressait était noté dans les ligues, et sans aucun doute, son style d’attaque de la ligne où le feu brûlait la rendait digne de recruter plus d’admirateurs. Zulina est heureuse de descendre le bras levé dans un combat qui aurait facilement pu être un match nul ou à défaut, le verdict aurait pu être en faveur du coin opposé.

Share