La NBA présente une nouvelle classe Hall of Fame

13/09/2021 à 19:07 CEST

Jordi Pozo

La nouvelle classe du Hall of Fame fait déjà partie de l’histoire du basket américain. Le Naismith Memorial Basketball Hall of Fame a accueilli 16 nouveaux membres pendant la nuit de samedi à dimanche, le plus grand envoi de l’histoire. La promotion 2021 est composée des joueurs Paul Pierce, Ben Wallace, Toni Kukoc, Chris Bosh et Chris Webber; les entraîneurs Bill Russell, Jay Wright, Rick Adelman et Cotton Fitzsimmons; la double médaillée olympique, Yolanda Griffith ; le premier président de la WNBA, Val Ackerman ; le pionnier du scoutisme Howard Garfinkel ; et les anciens joueurs et joueurs historiques, Clarence ‘Fats’ Jenkins, Bob Dandridge et Pearl Moore.

‘La vérité’, la légende verte

Paul Pierce a été intronisé au Temple de la renommée au cours de leur première année d’éligibilité, quelque chose d’inhabituel pour le reste mais pas surprenant dans le cas de ‘The Truth’. L’attaquant est une légende de la NBA, avec une carrière glorieuse, reflétée dans ses statistiques et ses réalisations. Pierce a récolté en moyenne 19,7 points, 5,6 rebonds et 3,5 passes décisives lors de ses 1 343 matchs., est le deuxième meilleur buteur de l’histoire des Boston Celtics, a été 10 fois All-Star et touché le ciel en remportant le ring en 2008, étant le MVP de la finale.

Chris Bosh, la star qui aurait pu être plus

La carrière de Chris Bosh est une histoire douce-amère. L’attaquant américain a été pendant plus d’une décennie l’un des meilleurs joueurs de la ligue. En avance sur son temps qui a servi comme capitaine général à Toronto et complément idéal à Miami, lieu qui l’a fait champion. Bosh a récolté en moyenne 19,2 points et 8,5 rebonds lors de ses 835 matchs NBA, a été 11 fois All-Star et double champion avec Lebron et Wade dans ‘Vice City’, avant une maladie qui a touché ses poumons, dans laquelle des caillots sanguins sont apparus, a forcé leur retrait et sa glorieuse carrière, largement reconnue avec son entrée au Temple de la renommée en 2021.

Chris Webber, le ’20-10′ sans bague

Il y a des joueurs en NBA qui sont des machines à statistiques. Chris Webber était l’un d’entre eux, l’un de ces attaquants de puissance (comme Elton Brand ou Chris Bosh lui-même) qui appartenaient au club sélect du double-double, de ’20 -10′. La légende des Kings a récolté en moyenne 20,7 points et 9,8 rebonds en 831 matchs et a été élue cinq fois All Star, mais n’a pas réussi à faire de son équipe une équipe championne, ce que le reste des joueurs de la classe Hall of Fame 2021 a fait.

Toni Kukoc, reconnaissance de l’extraordinaire

Toni Kukoc était l’un de ces talents naturels, ces personnes conçues en détail pour jouer au basket. En le regardant jouer, vous êtes tombé amoureux du sport et Chicago est tombé amoureux de lui. Après un temps glorieux, avec Michael Jordan à son zénith, Kukoc a pris les rênes des Bulls pour montrer qu’il n’était pas qu’un autre joueur, que sa carrière NBA ne faisait que commencer. Le Croate a été triple champion de la NBA et a récolté en moyenne 11,6 points, 4,2 rebonds et 3,7 passes décisives en 846 matchs. dans lequel le public a eu la chance de le voir jouer.

Ben Wallace, le pionnier du « bad boy »

Ben Wallace était un dur à cuire, redoutable pour ses rivaux. Une machine de défense qui a fait de son anneau un fort imprenable. Le centre, légende des Detroit Pistons, a été le premier joueur non repêché à entrer au Temple de la renommée et l’a fait avec une bague de championnat sous le bras, étant quatre fois All-Star et avec une moyenne de 5,7 points, 9, 6 rebonds et 2 blocs en 1088 jeux. Le bad boy le plus coriace est entré dans l’histoire du club sélect du Temple de la renommée.

Share