La NBA propose à ses joueurs un anneau “intelligent” pour détecter le covid-19, mais ça marche?

L’anneau proposé par la NBA pour détecter le covid-19 2:01

. – La NBA, qui espère relancer la saison pour le 30 juillet, affirme qu’elle propose à ses joueurs des anneaux, qui selon leur producteur, peuvent suivre de près les données de santé de leurs utilisateurs et même prédire si celui qui les utilise est sur le point de présenter des symptômes de coronavirus. .

Il n’y a toujours pas beaucoup d’informations sur le fonctionnement de cet appareil, qui possède une électronique intégrée.

La bague Oura à 299 $ est conçue pour suivre les niveaux de sommeil, le pouls, les mouvements, l’activité cardiaque et la température, selon le site officiel de la société.

(Photo: Oura)

Certains médecins ne sont pas enthousiasmés par son potentiel.

«Il n’y a pas beaucoup de données à ce sujet pour le moment. Il y a eu des études que j’ai vues – la plupart de ces études ont été publiées par les fabricants de l’appareil », a déclaré à CNN le Dr Darria Long, médecin urgentiste et professeur adjoint de clinique à l’Université du Tennessee.

D’autres médecins contactés par CNN ont indiqué qu’il y avait trop peu d’informations solides sur l’appareil pour les commenter.

L’anneau est l’un des près d’une demi-douzaine d’appareils à l’étude pour voir s’ils peuvent détecter les symptômes d’une infection à coronavirus. Une équipe de Scripps Research étudie le potentiel d’Apple Watch, Fitbits, Garmin, Oura et d’autres appareils pour déterminer s’ils peuvent surveiller avec précision la température, la fréquence cardiaque, le sommeil et les mouvements quotidiens d’une personne, et utiliser les changements de niveaux pour détecter le les stades naissants d’une contagion.

La société finlandaise Oura finance des études à l’Université de Californie, à San Francisco et à l’Université de Virginie-Occidentale pour voir si l’anneau peut fournir des données utiles.

Il existe très peu de preuves suggérant que le pouls et la température peuvent changer avant que les gens ne remarquent des symptômes d’infections comme la grippe.

Une étude publiée cette année a montré que les données de sommeil et de fréquence cardiaque de Fitbit pour 200 000 personnes combinées semblaient suivre le modèle du changement d’épidémie de grippe saisonnière.

Le Dr Long trouve intéressant le potentiel d’examiner de grands groupes de personnes et de déterminer s’il existe des données pertinentes qui peuvent être collectées.

“Mais cela ne remplace aucune des autres choses que nous devrions faire, et les autres mesures que la NBA devrait prendre pour protéger ses joueurs et protéger son personnel”, a déclaré Long. Ils devraient faire des tests réguliers et tester des échantillons… tout ce truc supplémentaire.

Ne laissez pas cela nous donner un faux sentiment de sécurité. N’arrêtez pas de porter vos masques simplement parce que la bague Oura dit qu’ils vont bien. N’arrêtez pas de tester parce que la bague Oura de tout le monde dit qu’ils vont bien.

L’appareil Oura n’a pas encore été approuvé par la Food and Drug Administration des États-Unis pour surveiller les données de santé. En 2018, la FDA a approuvé deux applications Apple pour surveiller la fibrillation auriculaire, une irrégularité du rythme cardiaque courante pouvant entraîner un accident vasculaire cérébral, ainsi que des fréquences cardiaques excessivement lentes ou rapides.

Les protocoles de santé et de sécurité de la NBA mentionnent l’anneau mais n’ajoutent pas d’informations supplémentaires.

«Pour poursuivre les efforts d’identification d’une maladie, à leur arrivée sur le campus, chaque joueur et personnel essentiel aura la possibilité de participer à un processus utilisant un appareil portable (porté comme une bague) qui est en cours d’étude et de validation par l’Université de Michigan pour générer une évaluation de la santé dérivée de mesures telles que la température corporelle, la respiration et la fréquence cardiaque. La NBA partagera des détails supplémentaires sur cet appareil et le processus de participation aux futures communications avec les équipes », précise le protocole.