La peur inonde Shadyside dans l’avancée de la rue de la terreur – Las Noticias de Chihuahua – Intrelíneas

Netflix a sorti la bande-annonce de The Street of Terror, une trilogie de films réalisée par Leigh Janiak et basée sur la saga littéraire homonyme écrite par RL Stine. L’histoire commence en 1994, lorsqu’un groupe d’adolescents découvre que les événements qui terrorisent leur ville depuis des générations pourraient être liés.

« Il fut un temps où les choses allaient bien à Shadyside mais c’est fini », peut-on lire dans l’aperçu. L’endroit deviendra connu comme « la ville la plus sanglante du pays » lorsqu’il deviendra le théâtre de plusieurs meurtres.

« Ces massacres se répètent à Shadyside encore et encore », prévient l’un des protagonistes. Pour mettre fin au bain de sang, les habitants devront « retourner là où tout a commencé » et enquêter sur ce qui s’est passé dans la ville il y a trois siècles.

Le premier film, qui se déroule en 1994, s’ouvre le 2 juillet. La deuxième tranche se déplacera en 1978 et sera visible à partir du 9 juillet. Ce sera le 16 juillet lorsque la trilogie se clôturera par un dénouement fixé en 1666.

Janiak a été en charge de la réalisation et de l’écriture des scénarios avec Phil Graziadei, Zak Olkewicz et Kate Trefry. Le casting de la trilogie comprend Kiana Madeira, Olivia Scott Welch, Benjamin Flores Jr., Julia Rehwald, Fred Hechinger, Ashley Sukerman, Maya Hawke, Darrel Britt-Gibson, Jordana Spiro, Jordyn DiNatale, Sadie Sink, Emily Rudd, Ryan Simpkins, McCabe Slye , Ted Sutherland, Jordana Spiro, Gillian Jacobs, Olivia Scott Welch et Chiara Aurelia, entre autres acteurs.

« En tant que réalisateur de La calle del terror, et surtout en tant qu’amoureux du genre, je suis ravi de rendre hommage à trois grandes périodes du cinéma d’horreur. Pour 1994, mon inspiration est avant tout le film Scream, un monument des années 90 et à mon avis l’un des films les plus brillants jamais réalisés. Pour 1978 je me suis basé sur les films qui ont fait de ces années le point culminant du genre : Vendredi 13, Halloween, A Nightmare on Elm Street… Et pour 1666 je me suis inspiré du monde merveilleux et pourri du film Le Nouveau Monde de Terence Malick », a assuré Janiak.

« Ce qui unit La calle del terror aux gens du monde entier, c’est que nous avons tous les mêmes peurs. Quel que soit le pays dans lequel vous vous trouvez, tout le monde a peur du noir, ou de quelqu’un qui se cache dans le placard, ou d’être dans un nouvel endroit étrange où vous n’êtes jamais allé auparavant », a ajouté Stine.

Source : Cependant

Share