in

La police DC de Bowser, pas Trump, a pulvérisé du gaz lacrymogène sur des émeutiers près de la Maison Blanche en juin dernier ⋆ .

Le département de la police métropolitaine de Washington DC a confirmé à The Federalist que le MPD a déployé des gaz lacrymogènes le 1er juin 2020, dans le quartier des 17e et H Streets en réponse à des “actions d’agression”.

La directrice adjointe du Bureau des communications du MPD, Kristen Metzger, a déclaré au Federalist que le gaz lacrymogène était l’un des outils de contrôle des foules déployés après que des individus ont commencé à lancer plusieurs objets sur les agents du MPD, y compris «une attaque au dispositif incendiaire qui a gravement brûlé et marqué le membre de un officier du MPD.

Lors d’une procédure judiciaire la semaine dernière, les avocats du MPD ont demandé le rejet d’une action en justice intentée par Black Lives Matter et des manifestants individuels. Les plaignants ont affirmé que leurs droits constitutionnels avaient été violés par l’administration Trump de l’époque, les agents fédéraux, y compris le Park Service, et le MPD, lorsque les émeutiers ont été expulsés du parc Lafayette et des environs.

Le gouvernement fédéral a fermement maintenu qu’il n’avait pas utilisé de gaz lacrymogène, et le MPD a nié toute implication dans l’expulsion des émeutiers du parc Lafayette.

Mais en plaidant pour le licenciement, le mémoire du MPD reconnaissait que le tribunal devait accepter comme vraie l’allégation des plaignants selon laquelle des gaz lacrymogènes avaient été utilisés par les agents du district à l’extérieur du parc Lafayette. Lors d’une audience la semaine dernière sur la requête en non-lieu du MPD, le district a également fait valoir que l’utilisation de gaz lacrymogène serait justifiée.

Maintenant, le MPD confirme que des gaz lacrymogènes ont été utilisés par des agents de district à l’extérieur de Lafayette Park – ce qu’il n’avait pas fait à ce jour dans ses dossiers légaux. L’aveu du MPD explique le fossé entre le signalement sur le terrain de l’utilisation de gaz lacrymogène et les démentis par le gouvernement fédéral de l’utilisation de gaz lacrymogène pour nettoyer le parc Lafayette : les preuves à ce jour soutiennent les affirmations du gouvernement lacrymogènes le 1er juin 2021, et que ces gaz lacrymogènes n’ont pas été utilisés pour nettoyer le parc Lafayette.

Cependant, des questions subsistent quant à savoir pourquoi il a fallu un an au district pour révéler son utilisation de gaz lacrymogène, en particulier à la lumière des rapports contradictoires et des tentatives de tenir l’administration Trump responsable de la décision.

Mollie Hemingway a contribué à ce rapport.

Margot Cleveland est une collaboratrice principale de The Federalist. Cleveland a servi pendant près de 25 ans en tant qu’assistant juridique permanent auprès d’un juge d’appel fédéral et est un ancien membre du corps professoral à temps plein et instructeur adjoint au collège de commerce de l’Université de Notre Dame.
Les opinions exprimées ici sont celles de Cleveland à titre personnel.

Lien source

Guerre en Chine : les médias de Pékin avertissent qu’ils doivent se préparer à une « confrontation » NUCLÉAIRE avec les États-Unis | Monde | Nouvelles

Rapport : trois des ICO les plus glorifiées d’Israël étaient frauduleuses