in

La question de Peter Doocy sur les masques quitte la section de presse adjointe du WH se tordant dans le vent – ​​RedState ⋆ .

L’attachée de presse de la Maison Blanche, Jen Psaki, était absente du briefing de la Maison Blanche aujourd’hui, donc Karine Jean-Pierre, l’attachée de presse adjointe, a dû la remplacer.

Mais Jean-Pierre n’a pas fait mieux que Psaki pour répondre aux questions. Elle a montré qu’elle peut tourner et éviter les questions tout comme Psaki.

Peter Doocy n’a pas pris de journée de congé et il était tout occupé avec une question très pointue pour Jean-Pierre sur les nouvelles directives sur les masques que la Maison Blanche appliquait. Tous les journalistes présents dans la salle devaient porter des masques pour entrer, mais Jean-Pierre n’en portait pas lors du briefing.

« Pourquoi le gouvernement fédéral demande-t-il aux Américains vaccinés de porter des masques pour arrêter la propagation du COVID-19, mais en même temps, les agents fédéraux libèrent également des frontaliers positifs au COVID-19 dans les petites villes du Texas ?

Grande question. Mais après Psaki, Jean-Pierre n’y a jamais vraiment répondu.

Jean-Pierre a déclaré que la majorité des personnes appréhendées à la frontière ont été expulsées conformément au titre 42.

Ah bon? Voyons ce qu’ils font maintenant selon Bill Melugin de Fox. Ils ouvrent les portes et laissent simplement entrer les gens, les transportant même en bus jusqu’aux centres de traitement avant de les laisser partir.

Alors, comment sont-ils « expulsés ? Expulser ne signifierait-il pas ne pas ouvrir la porte et les laisser entrer ?

Pour les autres, elle évoque des « alternatives aux programmes de détention ». Est-ce que ce spin pour “publié?”

Dire qu’ils leur donnent des EPI lorsqu’ils sont libérés ne répond pas à la question : libérez-vous des personnes séropositives dans le pays ?

Filature de classe mondiale. Pourtant, Jean-Pierre n’a jamais vraiment répondu à cette question car, bien sûr, la réponse est oui. Elle voulait donc ajouter beaucoup de mots à couvrir.

Doocy ne se contentait pas de lancer cela, mais y faisait probablement référence à cause d’un rapport de Fox confirmant que des étrangers illégaux infectés par le virus étaient libérés dans le pays.

De Fox News :

Le département de police de La Joya, au Texas, a publié une annonce de santé publique sur Facebook cette semaine et a expliqué que des citoyens inquiets avaient vu un groupe familial tousser et éternuer dans un Whataburger local. La police a déclaré que le groupe leur avait dit qu’ils avaient été libérés par la patrouille frontalière dans un hôtel local.

“L’officier a approché la famille et ils lui ont dit qu’ils avaient été appréhendés par la patrouille frontalière quelques jours auparavant et avaient été libérés parce qu’ils étaient malades du COVID-19”, lit-on sur Facebook, ajoutant qu’ils ont déterminé que la famille était hébergée dans un hôtel local par un groupe caritatif.

“Les agents ont pris contact avec la direction de l’hôtel qui a expliqué que les œuvres caritatives catholiques de la vallée du Rio Grande avaient réservé toutes les chambres de l’hôtel pour héberger les sans-papiers détenus par la patrouille frontalière”, indique le message.

Le message indique que la majorité des migrants détenus ne portaient pas de masques et que les autorités frontalières libèrent les migrants présentant des symptômes de coronavirus à des organisations caritatives locales qui n’ont pas informé la police locale que des personnes malades étaient hébergées dans les hôtels.

Mais en attendant, les journalistes vaccinés à la Maison Blanche doivent porter des masques. Les employés fédéraux vont être obligés de porter des masques. Les enfants qui en souffrent rarement et encore plus rarement au sérieux devront tous porter des masques si les écoles rouvrent à l’automne. Comment tout cela est-il logique ou sain d’esprit ?

Séville peut-il combattre la Liga Santander ? Nous passons en revue les frais de Primera

Carreño tombe contre Khachanov et jouera pour le bronze