La question DGT: pouvez-vous vous garer sur la route? | Moteur

Dernièrement, la DGT teste nos connaissances en tant que conducteurs via Twitter; Votre dernière question concerne le stationnement interurbain.

En plus de nous tenir au courant des dernières évolutions réglementaires et de nous rappeler les dangers de certaines actions imprudentes (comme l’utilisation d’un téléphone portable au volant par exemple), les gestionnaires de réseau DGT utilisent la visibilité offerte par Twitter pour les rappeler. des règlements. Ils le font avec des questions comme celle-ci: Pouvez-vous vous garer sur la route?

Lorsqu’il est interdit de s’arrêter et / ou de se garer

Pour éviter toute confusion dans la réponse, la première chose à être claire est que l’arrêt et le stationnement ne sont pas synonymes.

Tout ce que vous devez savoir sur Xiaomi Mi Band 6, le bracelet d’activité qui va conquérir à nouveau le monde, pas cher et avec de nombreuses fonctions.

Arrêter consiste à immobiliser un véhicule pendant moins de deux minutes sans que le conducteur puisse le quitter.
se garer cela signifie que le temps d’arrêt dépasse deux minutes et que le conducteur n’est pas dans le véhicule.

Nous nous référons au règlement général de la circulation pour ne laisser aucune place aux doutes. À cet égard, il dit, textuellement, que “l’arrêt ou le stationnement d’un véhicule sur les routes interurbaines doit toujours être effectué hors de la route, sur le côté droit de la route et en laissant libre la partie praticable de l’accotement dur”.

Définissez également les cas suivants comme interdit d’arrêter:

Dans les courbes et les changements d’élévation à visibilité réduite, à proximité et dans les tunnels. Aux passages à niveau, aux passages à vélo et aux passages pour piétons. Dans les voies ou parties de route réservées exclusivement à la circulation ou au service de certains usagers. Aux intersections et à proximité. Sur les rails du tramway ou si près d’eux que leur circulation peut être entravée. Dans les endroits où la visibilité de la signalisation est entravée pour les utilisateurs qui sont affectés ou contraints de faire des manœuvres. Sur les autoroutes ou autoroutes, sauf dans les zones habilitées. Dans les voies destinées à l’usage exclusif des transports publics urbains, ou dans celles réservées aux vélos. Dans les zones désignées pour le stationnement et les arrêts à l’usage exclusif des transports publics urbains. Dans les zones réservées à l’usage exclusif des passages pour personnes à mobilité réduite et pour piétons.

À quoi il faut ajouter, lorsqu’il est interdit de stationner:

Dans les lieux autorisés par l’autorité communale tels que les parkings à horaires limités, sans placer le badge d’autorisation ou lorsque le badge est placé, le véhicule est maintenu en stationnement au-delà de la durée maximale autorisée par l’ordonnance municipale. Dans les zones marquées pour le chargement et le déchargement. Dans les zones réservées à l’usage exclusif des personnes handicapées. Sur les trottoirs, les allées et autres zones pour piétons. Cependant, les municipalités, par ordonnance municipale, peuvent réglementer l’arrêt et le stationnement des véhicules à deux roues et des cyclomoteurs à deux roues sur les trottoirs et les trottoirs à condition que le passage des piétons à travers celui-ci ne soit pas entravé ou entravé., Répondant aux besoins des ceux qui peuvent porter un objet encombrant et, en particulier, ceux de ces personnes qui peuvent avoir un handicap. Devant les gués marqués correctement. En double rangée.

Cet article a été publié dans Autobild par Noelia López.