in

La révolution des carrosses n’atteint pas la troisième

02/06/2021 à 22:49 CEST

Le Real Madrid, Getafe, Valence et Grenade sont les quatre clubs de football espagnols qui changeront d’entraîneur pour cette prochaine saison qui vient après la Eurocoupe, à l’exception d’une variation inattendue de dernière minute après avoir pratiquement confirmé que Ronald Koeman continuerait à diriger le Barça.

Deux retours -Carlo Ancelotti et Míchel- dans les deux équipes madrilènes et le mouvement de José Bordalás du bleu au noir et blanc pour redresser un toujours irrégulier et raréfié Valence sont les seules nouveautés à ce stade de la prochaine Ligue 2021-22, en plus du banc toujours en attente de la grenade après le départ de Diego Martínez à la recherche de défis avec de plus grands objectifs.

En l’absence de la promotion de LaLiga SmartBank de la dernière équipe qui formera les 20 membres du nouveau tournoi national, à partir de la mi-août et disputé l’Eurocup imminente, quatre sur 19 n’est pas un nombre très important pour commencer une révolution, sans atteindre la troisième quantitativement ou qualitativement si l’on rappelle les tiers historiques des Habsbourg ou le tiers taurin des varas.

Le Real Madrid a de nouveau parié six ans plus tard sur le vainqueur de la Decima, l’Italien Carlo Ancelotti, pour les trois prochaines saisons, après la démission avec ‘rajada’ inclus envers le président madrilène, Florentino Perez, du lauréat et déçu par le peu de confiance Zinedine Zidane.

LE SAUT DE BORDALÁS

Le même sort est passé Getafe, refaire confiance en lui ex-Madridista Míchel, José Miguel González Martín del Campo, dix ans après son premier passage au club azulón dans lequel il s’est qualifié pour la Ligue Europa.

Tout cela à cause transfert de José Bordalás à Valence, qui l’a engagé pour les deux prochaines saisons pour réaliser une fois pour toutes ce que les eaux du Turia portent à maturité l’équipe du Che, une grande qui a été constamment impliquée dans la controverse.

Le dernier club appelé au changement est celui de grenade, après la démission d’un des entraîneurs révélation de la dernière Ligue, Diego Martinez, prêt pour un dépaysement qui peut l’emmener dans un club européen. Son remplaçant est toujours dans l’air et constitue le seul écart en suspens dans le futur championnat. Pacheta (ex Huesca), José Luis Mendilibar (ex Eibar), Javi grâce (ex Valence) et Robert Moreno (ancien entraîneur espagnol et ancien de Monaco) font partie des candidats au banc nasride.

Finalement, quelques surprises contre LaLiga Santander 2021-22 concernant la direction technique des escouades Première, en l’absence du équipe de la dernière seconde de la promotion de la promotion à l’élite : Gérone, Almería, Leganés ou Rayo Vallecano.

DE SEPT À SEPT

Si sept étaient les changements d’entraîneurs au cours de la dernière saison, lire Celta, Athletic, Huesca, Alavés (2), Elche et Valence, sept sont aussi les mouvements effectués à la fin de ce cours, en ajoutant aux quatre changements de banc les trois qui ont été ajoutés par rapport aux trois clubs relégués en deuxième division : Huesca, Valladolid et Eibar.

le Huesca toujours sans coach après lui au revoir de Pacheta -sans substitut encore clair-, tout comme le Valladolidsans Sergio González, et “sonnerie” Julio Baptista, Guti ou José Gomes– et le Eibarsans Mendilibar et avec les options ‘Cuco’ Ziganda et Iraola-.

Neil Gaiman riposte aux critiques du casting de « réveil » de « Sandman » Vir .

Dembele dit qu’il n’est pas pressé de renouveler son contrat à Barcelone