in

La Russie craint que la nouvelle torpille à pointe nucléaire terrifiante de Poutine soit découverte par satellite | Sciences | Nouvelles

L’arme semble avoir la taille d’un bus et les services de renseignement américains indiquent qu’il s’agit d’une “torpille autonome nucléaire intercontinentale à propulsion nucléaire”. Connue sous le nom de Poséidon, l’arme menaçante a eu des experts en sécurité sous le cou depuis que le président russe Vladimir Poutine a divulgué pour la première fois l’existence de la torpille «top secrète» lors d’un discours en direct en 2015. Les nouvelles images donnent un indice sur la façon dont la Russie peut utiliser leur nouvelle arme.

Les experts pensent qu’il fonctionnera extrêmement profondément et rapidement sous l’eau, à en juger par sa conception.

Ces avancées signifient que la nouvelle catégorie d’armes stratégiques de Poséidon devrait changer la forme des menaces nucléaires.

Cela survient après que M. Poutine a mis un nouvel arsenal de missiles supersoniques en “alerte au combat”.

M. Poutine s’efforce de renforcer le potentiel militaire de la marine russe en développant de plus en plus de bases militaires, d’infrastructures et d’armes de pointe.

Il s’agit notamment des missiles russes développées par le bureau de conception de fusées NPO Mashinostroyenia, qui auraient été conçues pour frapper des cibles terrestres et maritimes à plus de 1 000 kilomètres (620 miles) et peuvent voler neuf fois la vitesse du son.

Les images satellite de Maxar Technologies prises plus tôt ce mois-ci ont également confirmé qu’un navire spécial, Akademik Aleksandrov, utilise également l’installation où les nouvelles armes de la taille d’un bus ont été capturées par satellite.

L’installation se trouve sur la rive nord de la rivière Dvina nord, au bord de la mer Blanche.

Les travaux du nouveau quai ont débuté en 2018 et se sont terminés en 2020.

LIRE LA SUITE: Poutine frappe « dans le mille » avec de nouveaux missiles hypersoniques mortels

Il est également basé juste le long de la même rivière

Severodvinsk, où sont construits de nombreux sous-marins les plus avancés de Russie, est déjà étroitement associé à l’arme Poséidon.

Les navires et les sous-marins spécialisés utilisés dans les premiers tests y étaient également basés.

En observant certaines des nouvelles installations russes comme celle-ci, cela donnera aux experts une bonne idée des capacités de la marine russe.

Il leur donne également une estimation du coût du programme, qui nécessite de nouvelles infrastructures de soutien et un ensemble de navires et de sous-marins d’essai.

Un agent de livraison Swiggy tue le propriétaire d’un restaurant dans le Grand Noida en raison d’un retard de commande, la police lance une chasse à l’homme

Cafetières à capsules en vente : ce modèle Bosch est réduit à seulement 29 € en différentes couleurs sur Amazon | La technologie