La Russie s’en prend à l’UE après l’échec du sommet de Macron et Merkel – ‘Chœur de Biden’ | Monde | Nouvelles

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï, le plus haut diplomate de Vladimir Poutine, a dénoncé l’UE dans deux médias, dont un écrit ostensiblement en anglais. L’attaque contre Bruxelles et le président américain Joe Biden est intervenue après que le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel n’ont pas réussi à convaincre tous les 27 de l’UE de participer à un sommet UE-Russie.

M. Lavrov a écrit : « Sans aucune fausse modestie, Washington et Bruxelles se sont dits ‘un point d’ancrage pour la démocratie, la paix et la sécurité’, par opposition à ‘l’autoritarisme sous toutes ses formes’.

« En particulier, ils ont proclamé leur intention d’utiliser des sanctions pour « soutenir la démocratie à travers le monde ».

« Les capitales européennes ont immédiatement pris en compte le sentiment de Big Brother et ont repris l’air avec beaucoup d’enthousiasme et de délectation.

« L’essentiel de leurs déclarations est qu’ils sont prêts à normaliser leurs relations avec Moscou, mais seulement après que cela ait changé son comportement.

« C’est comme si une chorale avait été pré-arrangée pour chanter avec le chanteur principal.

« Il n’y a eu aucune concession unilatérale depuis la fin des années 1990 et il n’y en aura jamais.

« Si vous voulez travailler avec nous, récupérer les profits perdus et la réputation de votre entreprise, laissez-nous nous asseoir et convenir des moyens de nous rencontrer à mi-chemin afin de trouver des solutions et des compromis équitables. »

Il a conclu : « Nous resterons toujours ouverts à un dialogue honnête avec quiconque fait preuve d’une volonté réciproque de trouver un équilibre d’intérêts fermement ancré dans le droit international.

LIRE LA SUITE: Le commerce de l’UE voit une baisse RECORD en raison de la transition et des « difficultés » du Brexit

Les dirigeants de l’Union européenne ont rejeté vendredi une proposition franco-allemande de tenir un sommet avec la Russie après que la Pologne et les pays baltes ont déclaré que cela enverrait un mauvais message alors que les relations Est-Ouest se détériorent.

Mme Merkel a ajouté : « Les relations entre la Russie et l’Union européenne ne sont vraiment pas bonnes en ce moment, mais même pendant la guerre froide, les gens se parlaient, donc je pense que le silence n’est pas propice à la résolution des problèmes. »

Mais elle a ajouté que les dirigeants de l’UE avaient identifié les problèmes qu’ils avaient convenu de vouloir aborder avec la Russie et avaient chargé des responsables d’examiner les formats et les conditions dans lesquels les pourparlers avec Moscou pourraient avoir lieu.

Elle a déclaré: « Cela signifie que nous avons fait un pas en avant mais nous n’avons pas encore atteint notre objectif. »

Au-delà des inquiétudes de l’UE concernant l’influence russe en Biélorussie et en Ukraine, Merkel a cité le désarmement et l’avenir de la Syrie et de la Libye comme des questions sur lesquelles le bloc pourrait « sonder avec le président russe si l’on peut parvenir à des résultats communs ».

Share