La société dérivée de Providence, Xealth, lève 24 millions de dollars pour étendre les services de santé numérique

L’équipe Xealth à Seattle. (Photo de fichier .)

Xealth, qui gère les stratégies de santé numérique pour plus de 20 systèmes hospitaliers, a levé 24 millions de dollars de nouveaux financements, a annoncé mardi la startup basée à Seattle.

La plate-forme de Xealth s’appuie sur l’écosystème croissant d’applications de soins de santé et de services numériques. La société permet aux prestataires de santé d’accéder à ces outils et de les surveiller, notamment les dispositifs de surveillance à distance des patients, les questionnaires de santé, les services de prescription et les applications traditionnelles pour smartphones.

« En fin de compte, nous voulons être la plate-forme omniprésente pour la prescription et la surveillance de la santé numérique », a déclaré le PDG Mike McSherry à .. McSherry a précédemment dirigé Swype, qui a été vendu à Nuance pour 100 millions de dollars en 2011, et il a été finaliste du PDG de la startup . de l’année.

McSherry est PDG de Xealth depuis 2017, date de sa sortie de Providence, le plus grand système de santé de l’État de Washington.

Le PDG de Xealth, Mike McSherry. (Photo .)

Xealth intègre ses services aux dossiers de santé électroniques afin que les patients puissent partager des informations directement avec les prestataires. Les prestataires, à leur tour, peuvent avoir un aperçu des performances des outils avec les patients. Xealth s’intègre aux plus grands fournisseurs de dossiers de santé électroniques du pays.

La startup gagne de l’argent en licenciant sa plate-forme aux systèmes hospitaliers ; les systèmes décident quelles applications ou plates-formes ils souhaitent pour leurs patients. La société propose actuellement les services de plus de 50 fournisseurs de soins de santé numériques.

Le nouvel investissement porte le financement total de l’entreprise de 55 employés à 52,6 millions de dollars. Xealth vise à doubler ses effectifs avec les nouveaux fonds et à améliorer son logiciel pour aider les prestataires à comprendre comment les outils sont utilisés et à recommander les meilleurs aux patients.

« Je pense qu’au fil du temps, vous allez commencer à voir l’âge, la langue, le sexe, la géographie, l’origine ethnique, tous jouent un rôle dans laquelle de ces thérapies numériques fonctionne pour quelle population de patients », a déclaré McSherry.

Un nombre croissant d’entreprises, telles que Seattle et Accolade, basée à Philadelphie, connectent les ressources de santé numérique aux patients via les employeurs, a déclaré McSherrry. Mais Xealth vise les hôpitaux et offre en outre une intégration complète dans les principaux systèmes de soins de santé électroniques, a-t-il déclaré.

Xealth s’est également associé à une autre société du portefeuille de Providence Ventures, Twistle, qui permet une surveillance à distance par SMS pour les patients COVID-19 qui ont besoin d’une surveillance mais qui sont suffisamment bien pour rester à la maison plutôt que d’être admis dans un hôpital. Le partenariat a surveillé à distance plus de 20 000 patients à Providence et des dizaines de milliers dans d’autres systèmes.

Les systèmes de santé qui ont investi dans Xealth. (Photo Xalth)

Le nouveau financement de Xealth s’appuie sur une collection de startups de la santé encouragées par Providence. Il s’agit notamment de la société de données de santé Truveta, qui a récemment levé 95 millions de dollars avec le soutien de 17 systèmes de santé participants.

La série B était dirigée par Advocate Aurora Enterprises, une filiale de Advocate Aurora Health, un système de santé basé à Milwaukee, Wisc. Xealth bénéficie du soutien de 14 systèmes de santé supplémentaires, dont Stanford Health Care et la Cleveland Clinic. Parmi les autres investisseurs figurent Cerner, LRV Health, Threshold Ventures, McKesson Ventures, Novartis, Philips et ResMed.

Share