La star de ‘Jersey Shore’ admet avoir violé la libération conditionnelle avec une arrestation pour violence domestique, avec une réaction choquante du juge

L’ancien de Jersey Shore, Ronnie Ortiz-Magro, est sorti de bonne humeur d’un palais de justice de Los Angeles vendredi. Après avoir admis devant un juge qu’il avait violé les conditions de sa libération conditionnelle lors de son arrestation pour l’altercation de violence domestique avec sa dernière petite amie Saffire Matos, il a été étonnamment libéré sans aucune peine de prison. Il aurait pu être condamné à une peine de 30 jours de prison, mais le juge lui a attribué le mérite d’avoir suivi un programme de réadaptation en Floride.

Le juge lui a ordonné de suivre 26 cours d’éducation parentale et a placé une ordonnance de protection de 3 ans, s’assurant qu’il ne harcèlera ni n’intimidera Matos. La star de télé-réalité s’est entretenue avec TMZ en quittant le palais de justice, partageant la nouvelle positive. « Ça s’est bien passé, très reconnaissant », a déclaré Ronnie aux paparazzi. « Tout est bon. »

Comme indiqué précédemment, une nouvelle saison de Jersey Shore arrive et Ronnie prétend qu’il veut rejoindre le reste de la distribution à son retour. En raison des récents problèmes, il a été supposé que Ronnie pourrait changer d’avis. Cependant, il semble toujours optimiste quant à ses retrouvailles avec le reste du groupe. « Les choses s’arrangent d’elles-mêmes. Avec le temps, quand je me sens bien dans ma peau … alors oui, je suis prêt à y retourner », a-t-il déclaré au point de vente lorsqu’on lui a demandé.

Ronnie a été arrêté en avril lors d’une dispute domestique avec Matos, violant sa libération conditionnelle qui avait été mise en place après un autre cas de violence domestique contre son ex Jenn Harley. Les procureurs n’ont pas porté plainte contre lui. « Si ce rapport est vrai, comme nous l’avons dit depuis le début, les rapports initiaux et les accusations non examinées sont souvent et; dans le cas de Ronnie, faux. Nous sommes heureux que le bureau du procureur ait pris cette décision de ne pas inculper un crime. Nous attendrons une décision de le bureau du procureur du comté », a déclaré son avocat, Scott Leemon, à TMZ en mai.

Ronnie partage une fille, Ariana, avec Harley. Ainsi, même si les deux ne sont peut-être pas dans les meilleurs termes, il dit qu’il essaie au moins de faire fonctionner leur situation de coparentalité. « Je fais ma part. Je prends soin de ma fille. C’est tout ce que je peux faire et c’est tout ce qui m’inquiète vraiment », a-t-il expliqué. Quant à savoir si les deux seront jamais amis à l’avenir : « Seul le temps nous le dira. » Sa prochaine date d’audience est fixée au 17 mars, mais il n’aura pas à se présenter en personne.

Share