in

La Suède écrase les Guerreras à leurs débuts

25/07/2021 à 14h05 CEST

L’équipe féminine espagnole n’a pas bien démarré les Jeux de Tokyo quand ils ont été battus 24-31 par une Suède supérieure en tout point qui a su profiter des erreurs offensives d’un rival contraint de réagir contre la France à la perfection.

ESP

POURSUIVRE EN JUSTICE

ESPAGNE, 24

(9 + 15) : Silvia Navarro (p., 1′-30′), Nerea Pena (7, 2p.), Lara González (2, 1 p.), Ainhoa ​​​​Hernández (1), Almudena Rodríguez (4 ), Marta López (3), Alicia Fernández -sept partante-, Merche Castellanos (ps, 31′-60′), Eli Cesáreo (1), Sandy Barbosa, Carmen Martín (4, 2p.), Mireya González (1) , Jennifer Gutiérrez et Sole López (1).

SUÈDE, 31

(13 + 18) : Johanna Bundsen (p.), Carin Stromberg (3), Jamina Roberts (4), Mathilda Lundstrom (3), Linn Blohm (5), Emma Lindqvist (5), Elin Hansson (6) -sept initial-, Jessica Ryde (ps), Johanna Westberg (1), Nathalie Hagman (3, 3p.), Jenny Carlson (1), Melissa Petren et Anna Lagerquist.

ARBITRES

Bonok Koo et Seok Lee (Corée du Sud). Ils ont exclu deux minutes les Espagnoles Almudena Rodríguez (15:22), Jennifer Gutiérrez (17:27) et Mireya González (50:55); et les Suédoises Jamina Roberts (27:57) et Jenny Carlson (49:21).

MARQUEZ TOUTES LES CINQ MINUTES

3-2, 4-5, 6-7, 6-10, 8-12, 9-13 (repos), 11-17, 13-19, 16-23, 18-25, 20-27 et 24-31 (final).

INCIDENTS

Match correspondant à la première journée du groupe B de la compétition de handball féminin des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 disputé à huis clos au Yoyogi National Stadium (Tokyo, Japon).

Le résultat de la première partie (9-13) ne reflétait pas ce qui avait été vu sur la piste, puisque le jeu offensif espagnol a été entravé par jusqu’à cinq erreurs nettes dans le lancer dans les six mètres dans des situations favorables après de bonnes circulations.

Si à cela s’ajoute le pertes excessives qui ont permis à une peinture scandinave de courir assez supérieur physiquement, cette défaite partielle peut déjà être mieux comprise. Et ce n’est plus la mythique Isabelle Gullden, déjà retraitée du handball.

Nerea Pena a pris la responsabilité offensive des Guerreras avec trois buts d’affilée (4-4 à la 8e minute), mais la dynamique n’était pas bonne, surtout en attaque et la Suède a lié un 0-5 partiel contre qui plaçait un inquiétant 6-11 à la 21′.

Carlos Viver a arrêté le jeu et changé le système défensif, plaçant Lara González comme une avancée. Avec un affichage physique important, l’Espagne a pu se mettre en difficulté pour les Suédois, mais a tout de même été franc face au but.

En fait, Carmen Martín a brisé de sept mètres une sécheresse de près de 10 minutes sans voir la porte (7-11) et au moins il a été possible d’arrêter la fuite d’une rivale qu’elle a battue par le minimum aux Jeux de Londres’12 et à celui qui est tombé par 9-13 à la fin du premier acte.

La reprise n’était pas celle souhaitée pour les vice-champions mondiaux. Bundsen n’arrêtait pas de s’arrêter (c’était 44%) et les Suédois étaient comme un poisson dans l’eau jouant contre (5/5 par aucun des Espagnols), ce qui a entraîné un 11-18 en 36′ qui a mis le jeu très en difficulté.

Marche Castellanos a gardé le type pour ceux de Carlos Viver et même Silvia Navarro a arrêté un penalty à Hagman, mais la défense fuyait encore et encore avec Jamina Roberts jouant à plaisir punissant le changement attaque-défense et avec Blohm trouvant des espaces pour faire des dégâts collés à la ligne des six mètres (16-23 en 44′).

Même Jessica Ryde a arrêté deux pénalités à Carmen Martín et Nerea Pena. Et avec 20-26 à neuf minutes de la fin, Sole López a planté un lancer dans le bois au compteur. Ce n’était pas le jour et la défaite a fini par arriver avec une certaine force, 24-31.

L’énigme de Kerala Covid: En fin de compte, la réponse de Covid-19 sera jugée par la mortalité

Après 3 ans de bêtas, K-9 Mail reçoit une mise à jour avec des tonnes de nouvelles fonctionnalités