La victoire perdue a appris à Grosjean à «pousser jusqu’au bout» en IndyCar · .

Romain Grosjean a déclaré que sa victoire contre Rinus Veekay lui avait appris une différence importante entre les courses IndyCar et les grands prix de Formule 1.

Veekay est venu de la septième place sur la grille pour battre le vainqueur de la pole Grosjean à la victoire lors du Grand Prix d’Indianapolis de samedi.

Grosjean a admis que son rival avait fait de meilleurs choix stratégiques pendant la course. Mais le pilote Coyne / Rick Ware était satisfait de ses efforts après s’être qualifié en pole position et avoir pris la deuxième place de la course.

«Nous avons eu une voiture solide tout le week-end», a déclaré Grosjean lors de la conférence de presse qui a suivi la course de samedi. «Nous menions la course assez facilement dans le premier relais. Nous avons eu un peu de malchance avec les marqueurs de trafic et de retour. Je pense que cela nous a coûté une chance de remporter la victoire, mais Rinus a également été assez rapide sur une stratégie différente. Le bon, je suppose.

«Mais nous avons fait un excellent travail», a-t-il poursuivi, «et occuper la deuxième place de ma troisième course en partant en IndyCar, c’est assez gros. C’est un championnat difficile. Il y a de très bons talents ici, des pilotes ultra-rapides.

Après avoir remporté sa première pole position pendant 10 ans, Grosjean a couronné le week-end avec son premier podium en monoplace depuis le Grand Prix de Belgique 2015.

Grosjean a mené plus de la moitié de la course d’hier «Hier, je me suis senti formidable en quali», a-t-il déclaré. «Ce matin, à l’échauffement, nous n’avons pas tout à fait fait les choses et nous avons fait quelques changements pour la course, et cela a bien fonctionné.

Il a géré sans difficulté son premier départ roulé sur deux larges et son redémarrage en tant que leader de la course, gardant son avance à chaque fois. «Je pense que j’ai fait un très bon travail au premier départ roulé en menant le peloton, je suis resté premier dans le premier virage, puis le redémarrage m’a semblé un peu plus naturel, donc c’était bien aussi. Et la voiture était très, très belle.

Attaquer IndyCar est un défi unique pour n’importe quel pilote, même un pilote avec 181 apparitions en Grand Prix de Formule 1 à son actif. Grosjean a déclaré qu’il avait beaucoup appris au cours de ses trois premières courses.

Annonce | Devenez un supporter de . et passez sans publicité

«Ce que j’ai appris de Barber, lors de la première course, c’est que du premier au 85 ou au 100e tour, où que nous allions, vous devez pousser à chaque tour», a-t-il déclaré.

«En Formule 1, normalement, vous faites le départ de la course, vous faites quelques tours, puis les choses se calment et vous gérez le carburant et vos pneus, vous regardez l’écart. Alors qu’ici, stratégie différente, jaune, fermeture des stands et ainsi de suite, il peut toujours y avoir quelqu’un qui sort un peu à l’improviste.

Grosjean a mené une grande partie de la première moitié de la course avant que Veekay ne devienne sa principale menace pour la victoire.

«Rinus a été super rapide en pré-entraînement ainsi que lors de l’échauffement dans des conditions plus fraîches, donc je savais qu’il allait être bon, a dit Grosjean. «Il n’a pas tout à fait atteint les Fast Six, ce qui veut dire qu’il en a [softer] pneus rouges disponibles pour la course, et il a commencé sur le noir.

Romain Grosjean, Coyne / Rick Ware, Indianapolis Motor Speedway, 2021«Vous devez pousser à chaque tour», a reconnu Grosjean «Quand j’ai attrapé la voiture la plus lente, il a dénoncé tôt les noirs, puis est monté sur les rouges et le rend plus libre, et je savais qu’ils avaient une stratégie différente, et ça allait être difficile. »

Si la stratégie avait fonctionné à l’avantage de Grosjean, il aurait pu devenir le premier pilote de Dale Coyne Racing à gagner depuis Sébastien Bourdais dans les rues de Saint-Pétersbourg en 2018.

Alors que la bousculade de Grosjean avec Takuma Sato à la fin de son deuxième relais a joué visiblement à la caméra, et que les difficultés sur les pneus à composé primaire à flanc noir lui ont finalement coûté la tête au début du troisième relais, ironiquement, c’était du temps passé derrière Bourdais pendant le quatrième et dernier relais de la course qui a scellé son résultat pour la deuxième place.

«Nous étions un peu moins compétitifs sur les noirs aujourd’hui, et aussi lors du dernier relais je me suis retrouvé coincé derrière Sébastien Bourdais, [who] est un super bon pilote. Il était sur un pneu neuf, j’étais sur de vieux rouges et je n’ai pas pu le dépasser pendant longtemps jusqu’à ce qu’il se bloque et passe directement dans le premier virage. J’ai en quelque sorte tué mes pneus et j’ai pu voir Rinus environ quatre, cinq secondes devant moi et je n’ai pas eu la chance de revenir vers lui.

«C’est donc ce que j’ai appris, il suffit de pousser jusqu’au bout. Même si vous avez sept ou huit secondes d’avance au premier relais, cela ne signifie pas que vous allez gagner la course.

Grosjean remettra désormais sa voiture à Pietro Fittipaldi pour l’Indianapolis 500 avant de regagner le cockpit du Grand Prix de Détroit à double tête les 12 et 13 juin.

«Je pense toujours qu’il y a quelques domaines que nous pouvons travailler et améliorer», a-t-il déclaré. «C’est ce que nous allons faire. Évidemment, tout le monde va être occupé les deux prochaines semaines pour la 500, mais c’est une excellente façon de commencer le mois de mai pour Dale Coyne Racing by RWR et une excellente façon pour moi de donner la voiture à Pietro Fittipaldi, la voiture 51, et pour lui d’avoir un bon mois de mai.

Annonce | Devenez un supporter de . et passez sans publicité

IndyCarParcourir tous les articles IndyCar

Partagez cet article . avec votre réseau:

Share