La vie après la mort : un patient de l’hospice raconte la « visite » au chevet des membres de sa famille décédés | Bizarre | Nouvelles

Le Dr Christopher Kerr est médecin-chef au Center for Hospice and Palliative Care de Buffalo, New York, depuis 1999. Il a mené plus de 1 400 entretiens avec des patients mourants pour en savoir plus sur leurs expériences. S’exprimant lors d’un événement TEDx à Buffalo en 2015, le Dr Kerr a partagé certaines des conversations avec des patients qui offrent un aperçu unique.

Il a expliqué : « S’il y a de la lumière dans les ténèbres de la mort, alors c’est dans l’expérience, pas dans l’observation.

Il a ajouté: «J’ai appris que les expériences de fin de vie sont les expériences subjectives des mourants et font souvent référence à des rêves et des visions avant la mort.»

De telles expériences ont été rapportées à travers l’histoire et à travers les cultures.

Le Dr Kerr a expliqué que, bien que les expériences de fin de vie puissent facilement être considérées comme de la confusion, ceux qui ont des visions avant la mort ne sont pas si détachés.

Le Dr Kerr a déclaré : « Quand j’étais présent au chevet des mourants… j’ai vu des patients mourants tendre la main et appeler les mères, les pères et les enfants, dont beaucoup n’avaient pas été vus depuis de nombreuses années. »

Bien que l’expérience semble traumatisante, le Dr Kerr a décrit les patients comme semblant «en paix».

Le Dr Kerr a montré une vidéo d’une patiente, nommée Jeanne, qui a décrit une vision qu’elle a eue avant de mourir.

Jeanne a dit: «J’étais couchée dans mon lit et les gens marchaient très lentement à côté de moi.

LIRE LA SUITE: La vie après la mort: les patients de l’hospice atteignent leurs proches décédés

Le Dr Kerr a ensuite analysé le témoignage de Jeanne suggérant que «mourir est un paradoxe».

«Elle est physiquement en déclin, mais, émotionnellement et spirituellement, elle est vivante», a déclaré le Dr Kerr.

« Elle est vivante et elle est présente.

En examinant ses données, le Dr Kerr a découvert qu’environ 80 % de ses patients avaient vécu au moins un rêve ou une vision avant la mort.

Il a constaté que la fréquence des visions avant la mort augmentait à mesure que l’heure de la mort approchait, avec plus de patients voyant des amis et des parents décédés que des vivants.

Le Dr Kerr a ajouté : « Les expériences de fin de vie ne sont pas seulement liées à nos significations personnelles, mais elles sont liées à certains de nos plus grands besoins : le besoin d’aimer, d’être aimé, nourri, pardonné.

Share