La WBC lance le Bridgerweight

Le World Boxing Council s’est manifesté en novembre 2020. L’organisme basé au Mexique étudie depuis longtemps la création d’une catégorie intermédiaire dans les poids lourds. Au début, ils pensaient qu’ils devaient l’incorporer entre le poids lourd léger et le croiseur, mais finalement ils ont gravi une marche de plus. Ils l’ont commencé entre le croiseur et le lourd.

Le nom choisi pour la division est Bridgerweight, qui a un double sens. D’abord pour honorer Bridger Walker, le garçon qui, à l’âge de six ans, est sorti pour défendre sa sœur cadette, qui allait attaquer un chien et s’est retrouvée blessée au visage. Et la deuxième raison correspond à un jeu de mots. « Brigde en anglais est un bridge et cette catégorie servira à de nombreux boxeurs qui sont entre les deux poids et devaient donner beaucoup d’avantages », a déclaré Mauricio Sulaiman à l’époque. Pour le moment, le corps vert et or est le seul qui reconnaît ce poids et aura donc un champion.

La division, qui passe de 90 kilos (200 livres) à 101 kg (224 livres), aura sa première ce vendredi. Cela a coûté, car le premier combat de la catégorie a été reporté plusieurs fois, mais enfin le temps est venu pour les Bridgerweight. Le numéro un du classement, Óscar Rivas (27-1, 19 KO), affronte le quatre, Ryan Rozicki (13-0, 13 KO). Le Canadien de 26 ans atteint son grand match de rebond, puisque Bryant Jennings (numéro trois) ne voulait pas se faire vacciner contre le covid et sans cela il ne peut pas entrer au Canada, où se déroule le combat. Rivas, qui a joué un championnat du monde des poids lourds (intérimaire) contre Dillian Whyte, est clairement le favori.

Share