La zone euro à un tournant mais trop tôt pour débattre de la fin de l’aide de la BCE : Lagarde

La présidente de la Banque centrale européenne Christine Lagarde s’adresse aux législateurs européens lors d’une session plénière au Parlement européen à Bruxelles, Belgique

L’économie de la zone euro est à un tournant, mais sa reprise doit être ferme et durable avant que la Banque centrale européenne puisse débattre de la récupération de l’aide d’urgence, a déclaré la présidente de la BCE Christine Lagarde à Politico dans une interview.

La BCE a accepté la semaine dernière de maintenir un rythme élevé d’achats d’obligations pour maintenir les coûts d’emprunt à un niveau ultra bas et les décideurs politiques n’ont même pas abordé la question de la diminution du soutien, même si la croissance rebondit plus rapidement que prévu.

« Je ne suggère pas que le programme d’achat d’urgence en cas de pandémie (PEPP) va s’arrêter le 31 mars », a déclaré Lagarde lundi. « Nous avons beaucoup de flexibilité, mais en termes de perspectives économiques, nous allons dans la bonne direction.

« Il est beaucoup trop tôt pour débattre de ces questions », a-t-elle déclaré à propos de la liquidation du PEPP de 1,85 billion d’euros, qui devrait durer au moins jusqu’au 31 mars ou jusqu’à la fin de la phase de crise de la pandémie.

Les économistes s’attendent à ce que la BCE commence à discuter de la fin du PEPP lors de sa réunion de septembre et la grande majorité des observateurs de la BCE interrogés par . ne s’attendent pas à ce que le PEPP soit élargi et prolongé à nouveau.

Au lieu de cela, la BCE est plus susceptible de déplacer son soutien politique vers un programme d’achat d’actifs plus ancien et plus rigide, qui devrait rester en place indéfiniment car l’inflation devrait être inférieure à l’objectif de la BCE pour les années à venir.

« Nous sommes à un tournant où, compte tenu des variantes alternatives (virus), nous sommes sur cette voie de récupération, nous dirigeant fermement vers un retour au niveau d’avant COVID-19 », a ajouté Lagarde.

Share