« L’Alliance du Pacifique à 10 ans » – L’Inde souhaite davantage d’engagement avec les pays membres

Davantage d’entreprises devraient entrer et proviennent de l’énergie, de l’exploitation minière, de l’informatique, des BPO, des logiciels, des produits pharmaceutiques et de la fabrication.

Pour atteindre un objectif de 30 milliards de dollars au cours des prochaines années, l’Inde explore de nouvelles opportunités dans les pays de l’Alliance du Pacifique (AP) (Colombie, Chili, Mexique et Pérou). Pour l’Inde, les pays membres de l’Alliance du Pacifique sont devenus une source régulière d’importations de pétrole brut, de cuivre et d’or.

« L’Alliance renforce notre partenariat déjà apprécié avec les pays membres. Nos intérêts communs, la complémentarité des économies et les avantages attendus font qu’il est impératif que l’Inde et l’Autorité palestinienne continuent de nouer des partenariats », a déclaré (Mme) Gloria Gangte, co-secrétaire, Division LAC, ministère des Affaires étrangères.

« Il existe un grand potentiel de l’Alliance du Pacifique dans le développement de davantage de programmes de coopération Sud-Sud », a déclaré la responsable de la MEA dans son discours virtuel.

Elle s’exprimait sur « Pacific Alliance @10 », organisé conjointement par l’ambassade de Colombie qui exerce la présidence pro tempore de l’Alliance du Pacifique en collaboration avec le Centre Ananta Aspen.

Réitérant que l’Inde, en tant que pays observateur, s’est engagée à s’engager de manière plus constructive à plusieurs niveaux avec les pays membres, Mme Gangte, a déclaré : « L’Inde a également proposé de collaborer sur des outils numériques pour l’édition, des bourses pour le programme de maîtrise en gestion culturelle, scientifique et coopération technique sur le changement climatique et la pêche et l’aquaculture.

Un développement institutionnel accru et des règles claires dans l’Autorité palestinienne conduiront à une augmentation des investissements et de l’emploi, ce qui garantira l’égalité des chances et réduira la pauvreté.

« Même pendant la pandémie, les membres de l’Alliance ont collaboré pour relever les défis et ont souligné l’importance du commerce électronique et la pertinence des petites et moyennes entreprises », a ajouté Mme Gangte.

Elle a également souligné certaines mesures prises par l’alliance comme : l’élimination des tarifs entre les quatre États membres et la poursuite de la libéralisation des services et des marchés d’investissement ; Faciliter le flux de personnes et de talents à travers les frontières, en supprimant les exigences de visa de courte durée et d’affaires ; et Établir une bourse intégrée — Mercado Integrado Latino Americano (MILA), la plus grande bourse d’Amérique latine. En outre, l’institutionnalisation de la coopération à travers le « Forum de coopération » pour l’engagement avec les États observateurs, l’accent mis sur l’Agenda 2030 et ses ODD, la création d’un Fonds de coopération, etc.

« L’Alliance du Pacifique fait partie de la famille indo-pacifique. Et, si nous mettons au centre de la carte l’océan Pacifique, nous pourrions voir la Colombie, le Chili, le Mexique et le Pérou comme des parents plus proches de l’Inde sur la rive orientale de l’océan Pacifique », a réitéré la nouvelle ambassadrice de Colombie en Inde, Mme Mariana Pacheco Montes.

Selon l’émissaire colombien, « le commerce de l’Inde avec l’Alliance du Pacifique, qui représente 40 % de ses échanges avec l’Amérique latine, a connu une croissance rapide avant la pandémie et a maintenant le potentiel d’atteindre 30 milliards de dollars dans les années à venir ».

« En Amérique latine et dans les Caraïbes, le bloc de pays représente 38 pour cent du PIB, 50 pour cent du commerce total et attire 45 pour cent des investissements étrangers directs (IDE). La population combinée des quatre pays membres est de 225 millions de personnes et a un PIB moyen par habitant de 18 000 USD », a déclaré Mme Montes.

Selon Juan Angulo, ambassadeur du Chili en Inde, « L’Alliance a été un mécanisme clé pour améliorer la libre circulation des biens, des services, des capitaux et des personnes entre nos pays. Au fil des années, l’Alliance a maintenu sa vocation fondatrice qui est d’approfondir l’intégration entre ses membres. Intégration non seulement dans la transaction de biens mais aussi facilitant les mouvements de capitaux et d’investissements, de personnes et de culture et aussi de services, que ce soit en matière financière, de conseil, d’assurances, etc. Nous devons poursuivre et approfondir ces politiques. Même si nous avons beaucoup fait, l’un de nos défis est d’augmenter le commerce intra-Alliance. Actuellement, 92 % de toutes les lignes tarifaires sont en franchise de droits et l’objectif est d’atteindre 100 % des marchandises d’ici 2030. »

« Nous avons également stimulé l’Agenda numérique de l’Alliance, avec la participation du secteur privé et de l’académie. L’objectif est d’identifier les besoins et les demandes du secteur privé envers les professionnels et les techniciens pour adapter les études et la disponibilité offertes aux entreprises », a déclaré l’envoyé du Chili.

« Nous avons également avancé dans l’élimination des obstacles au commerce électronique, ce qui présente un intérêt particulier dans la situation pandémique actuelle », a-t-il ajouté.

« L’environnement est un domaine de grande importance pour l’Alliance du Pacifique. Et le travail est en cours et pour rassembler également les efforts du secteur privé et des gouvernements, donne la priorité à la durabilité, oriente ses efforts vers la croissance verte et renforce les politiques environnementales de chacun des pays membres », a déclaré l’ambassadeur du Chili.

Selon lui, « La Déclaration sur la gestion durable des plastiques signée en 2019 par les membres mettra en œuvre de nouvelles politiques pour favoriser la gestion intégrale de ces déchets et réduire leur présence dans les écosystèmes. Et aussi des considérations pour favoriser l’économie circulaire, l’économie bleue et la prévention des microplastiques dans les environnements marins, fluviaux et lacustres ».

« Le défi de l’AP est de devenir un outil efficace pour la reprise sociale et économique après la pandémie. Pour une telle reprise, le Mexique soutient activement les initiatives concernant l’autonomisation des femmes, un marché numérique régional, la promotion de l’innovation et de l’entrepreneuriat, la revitalisation du tourisme, la promotion de l’employabilité, l’éducation et la formation », a déclaré l’ambassadeur du Mexique en Inde Federico Salas Lotfe.

Ajoutant: «Le Mexique a son propre programme pour améliorer l’employabilité des jeunes grâce à des subventions pour les apprentis. À ce jour, plus de 260 000 jeunes ont été inscrits, dont 59 % de femmes ».

Dans son discours, l’envoyé mexicain a souligné que l’utilisation du commerce électronique « pour développer notre commerce permettra à davantage de MPE d’accéder à notre marché régional et de faire face aux restrictions actuelles telles que le verrouillage et la distanciation sociale ».

Alliance Inde et Pacifique

L’Alliance du Pacifique a marqué une étape importante dans le processus d’intégration régionale qui a commencé à Lima en 2011 et reste un champion du commerce libre et ouvert.

L’Inde a rejoint l’Alliance du Pacifique en tant que membre observateur en février 2014, et a depuis proposé quelques domaines de coopération technique dans le domaine de la science et de la technologie, du secteur des petites et moyennes entreprises, de l’informatique et de la gouvernance électronique. En raison de la crise mondiale actuelle due au COVID-19, le commerce global avec les quatre pays membres a atteint 12 milliards de dollars en 2020-2021. Il est cependant en baisse par rapport à 14,08 Mds USD en 2019-20 et 17 Mds USD en 2018-19.

Entreprises indiennes présentes dans les pays PA

Il y a plus de 30 entreprises indiennes qui ont investi dans les quatre pays. Davantage d’entreprises devraient entrer et proviennent de l’énergie, de l’exploitation minière, de l’informatique, des BPO, des logiciels, des produits pharmaceutiques et de la fabrication.

En savoir plus sur l’Alliance du Pacifique

L’inclusion récente de 4 membres associés (Australie, Canada, Singapour et Nouvelle-Zélande) ainsi qu’un réseau de 59 « États observateurs » couvrant 5 continents consolide le rayonnement international émergent de l’Alliance du Pacifique.

Obtenez les cours boursiers en direct de l’ESB, de la NSE, du marché américain et de la dernière valeur liquidative, du portefeuille de fonds communs de placement, consultez les dernières nouvelles sur les IPO, les meilleures introductions en bourse, calculez votre impôt à l’aide de la calculatrice de l’impôt sur le revenu, connaissez les meilleurs gagnants, les meilleurs perdants et les meilleurs fonds d’actions du marché. Aimez-nous sur Facebook et suivez-nous sur Twitter.

Financial Express est maintenant sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne et rester à jour avec les dernières nouvelles et mises à jour de Biz.

Share