L’analyse du Grand Prix MotoGP des Pays-Bas

27/06/2021

Le à 18:26 CEST

Fabio Quartararo il a de nouveau été malicieux et a porté un coup à tous ses rivaux dans la course au titre lors d’un week-end au cours duquel Marc Márquez a surmonté deux chutes pour terminer septième.

1/ Quartararo et le sujet en suspens

La régularité était son problème en suspens et il semble que le coureur français soit prêt à ôter son épine dans l’année en cours, puisque non seulement il est celui qui a remporté le plus de courses en 2021 -quatre des neuf disputées- mais il est le seul un dans le grill motogp qui a terminé tous les grands prix aux points. Il a eu des courses difficiles, comme celle de Jerez, avec les bras raides et cela l’a obligé à subir une intervention chirurgicale, mais il ne fait aucun doute que lorsque nous sommes sur le point de franchir l’équateur du championnat, il est le mieux placé pour détrôner Joan. Mir. Aujourd’hui, après une nouvelle exposition à Assen, il compte 34 points d’avance sur son compatriote Johann Zarco et 47 sur Pecco Bagnaia. Le couple que Fabio Quartararo forme avec la Yamaha M1 s’est imposé comme le plus constant, le plus équilibré et le plus solide de la grille. Les résultats reflètent cela.

2/ Marquez, tout va

La victoire au Sachsenring nous a redonné l’excitation de voir Marc Márquez au sommet. Celui de Cervera prévenait déjà alors que le cauchemar n’était pas terminé, que la victoire dans ce circuit dans lequel il a déjà remporté onze fois était le produit d’un faisceau de circonstances dont il a su profiter mieux que quiconque. A Assen, comme on pouvait s’y attendre, ce n’était pas facile pour lui. Deux chutes à l’entraînement l’ont laissé dans une position inconfortable pour une course dans laquelle il a affirmé qu’il n’avait jamais peur et que la foi déplace des montagnes. La septième place finale peut sembler un échec, si on la compare à la victoire de l’Allemagne, mais compte tenu de tout ce qui s’est passé ces deux dernières années, cela ne me semble pas. Il est en nette progression et, malgré le fait qu’il y a eu des moments où sa condition physique lui a causé beaucoup de doutes, il roule avec de plus en plus de confiance et de sécurité.

3/ Viñales ne baisse pas la garde

J’ai mentionné la semaine dernière que Maverick Viñales avait touché le fond et, grâce à son talent, a fait un retour en force aux Pays-Bas. Très fort aux essais, du premier au dernier, il manquait en course de la confiance nécessaire dans les premiers tours pour recoller avec Bagnaia et Quartararo. Celui de Roses, qui cette fois ne s’est pas trompé, savait qu’une erreur ne pouvait être tolérée et cette précaution initiale lui a fait perdre quelques secondes qui l’ont finalement empêché de se battre pour la victoire. Il chérissait, cependant, qu’il avait un bon rythme et qu’en conduisant comme ça, il est capable de se battre pour tout. Maintenant, un espace est ouvert pour réfléchir avec la pause estivale, puisque la Coupe du monde s’arrête jusqu’au 8 août prochain, un moment où Viñales passera un bon moment pour réfléchir au présent et à son avenir, à la recherche des meilleures solutions. Quartararo le devance de 61 points, mais aucune mission n’est impossible pour un pilote que beaucoup voient déjà en dehors de Yamaha lors du prochain exercice.

Share