Lando Norris craint qu’il ne soit « difficile » de repousser Ferrari dans la bataille pour la troisième place

Seuls 7,5 points séparent McLaren et Ferrari au championnat, Lando Norris craignant qu’il ne soit « difficile » de tenir la Scuderia à distance.

McLaren et Ferrari se battent pour le meilleur des autres dans le championnat des constructeurs de cette année, et le prix en argent qui l’accompagne.

Alors que sur la base des performances de l’année dernière, on pensait que McLaren aurait l’avantage, Ferrari a réalisé une reprise stellaire cette saison.

Avec quatre podiums contre cinq pour McLaren, l’équipe de Woking est toujours la seule équipe cette saison à remporter un doublé dans un grand prix, Ferrari n’est qu’à 7,5 points de McLaren avec six courses à disputer.

« Sur certaines courses, nous avons encore été meilleurs et sur d’autres, ils ont été meilleurs », a déclaré Norris avant le week-end du GP des États-Unis.

« En tant que tendance, ils ont été plus forts, surtout maintenant avec le nouveau groupe motopropulseur, ils ont définitivement changé leur rythme en un rythme plus fort.

« Si vous regardez la Turquie, il n’y a pas un ou deux dixièmes d’avance, ils sont assez gros devant nous. Ils ont définitivement une voiture très compétitive et une unité de puissance plus compétitive maintenant.

« Cela va nous compliquer la vie mais l’objectif est toujours de les battre, et nous mettrons tout en œuvre pour rester devant eux au championnat.

« Ce sera difficile et nous nous battrons dur jusqu’à la fin. »

Le Britannique estime qu’il y aura des pistes où McLaren aura l’avantage, et d’autres où elle va dans le sens Ferrari.

« Dans certaines zones de la piste, nous pouvons être bons et dans d’autres, nous aurons du mal », a-t-il ajouté.

« D’après ce que nous avons appris, certains sont bons et d’autres mauvais. Que les bonnes parties surpassent les mauvaises ou que les mauvaises prennent le pas sur les bonnes, nous devrons attendre et voir.

« Mais il n’y a pas que la piste, il y a d’autres variables, les bosses, le vent, la température. Nous pensons que tout ira bien mais c’est très serré, donc ce n’est pas comme si nous savions que nous serons deux dixièmes plus rapides que Ferrari ou deux dixièmes plus lents.

« Nous pensons que nous pouvons passer un bon week-end et nous visons un week-end solide et espérons être meilleurs que nous ne l’étions en Turquie. »

Norris est P4 au championnat des pilotes, avec 10 points d’avance sur Sergio Perez.

Share