L’approche des règles de l’App Store d’Apple n’a pas changé depuis 2008

Un nouvel article résumant l’historique des modifications apportées aux règles de l’App Store d’Apple soutient que la société n’a pas changé la stratégie qu’elle a adoptée lors du lancement du magasin en 2008.

L’article fait écho à mon propre point de vue selon lequel Apple apporte les plus petits changements possibles qui, selon lui, permettront de faire face à chaque menace antitrust…

CNBC a fait valoir que la stratégie d’Apple consiste à lutter contre les menaces antitrust une règle à la fois.

Au cours des dernières semaines, Apple a apporté plusieurs modifications à ses règles de l’App Store, permettant à un plus grand nombre d’entreprises d’accéder à un taux de commission inférieur ou d’échapper entièrement à la réduction obligatoire de 15 à 30 % d’Apple.

Mais alors que les concessions peuvent sembler être un changement dans l’approche d’Apple vis-à-vis de la politique de l’App Store, lorsqu’elles sont examinées dans l’histoire de l’App Store, elles constituent une nette continuation de la stratégie remontant à 2008.

Apple a historiquement apporté de petits changements à ses « directives », un document de 13 000 mots qui dit ce que les applications iPhone peuvent et ne peuvent pas faire, tout en défendant ses intérêts fondamentaux selon lesquels Apple a le droit de déterminer quels logiciels peuvent fonctionner sur les iPhones et de définir ses propres conditions financières pour ces développeurs […]

Apple a prévu des exceptions catégoriques aux frais de 30%, a permis aux fabricants de logiciels de faire appel ou de contester ses règles et a modifié des règles uniques en réponse à des poursuites judiciaires ou à l’attention des médias.

La pièce énumère des exemples à travers les années.

2009 : Apple n’approuve pas Google Voice, la FCC enquête.

Apple a initialement fait valoir qu’il avait le droit de rejeter à la fois des applications individuelles et des catégories entières d’entre elles, puis a cédé et approuvé l’application en 2010.

2011 : Apple exige des paiements in-app pour les biens numériques, crée la « règle du lecteur ».

En février, Apple a demandé à des applications telles que Kindle de proposer des achats de contenu via l’application, et le prix devait correspondre à celui disponible ailleurs. En juin, la politique a été inversée : il n’y avait aucune obligation d’offrir des achats intégrés, et si une entreprise le faisait, elle pouvait répercuter sur les clients le coût de la réduction de 30 % d’Apple.

2016 : Apple réduit la réduction pour la 2e année d’abonnements à 15 %.

Spotify a contesté la commission de 30 % d’Apple sur les abonnements intégrés aux applications, et la société a répondu en réduisant sa prise à 15 % à partir de la deuxième année.

2019 : Apple fait marche arrière sur les applications de contrôle parental et introduit un processus d’appel.

Apple a annulé certaines de ses politiques sur les applications de contrôle parental tierces, puis, face aux plaintes persistantes, a mis en place une procédure d’appel pour les développeurs.

2020 : Apple réduit la réduction à 15 % pour les petites entreprises.

Le plus grand changement d’Apple a vu la commission de 30% de l’App Store réduite à 15% pour 98% des développeurs, révélée plus tard comme la réponse de l’entreprise à un procès qu’elle craignait de perdre.

Les documents d’un règlement en 2021 indiquaient que la création du programme pour les petites entreprises était due à un recours collectif.

Et plus récemment…

2021 : Apple réduit la réduction à 15 % pour les applications d’actualités qui participent à Apple News, permet aux développeurs de diriger les utilisateurs vers des systèmes de paiement alternatifs.

Mon point de vue personnel est que la réglementation antitrust est la plus grande menace pour Apple, et la société ferait bien mieux d’apporter des changements substantiels en gros au lieu d’être vue traîner les pieds, faisant à chaque fois la plus petite concession possible qui, selon elle, la protégera de chaque menace individuelle. Le choix ici est entre une RP positive pour apporter un changement significatif en un seul coup, ou un compte-goutte de RP négative car elle modifie une règle à la fois.

Pas plus tard que la semaine dernière, une loi a été adoptée en Corée pour mettre fin au monopole de la plate-forme de paiement App Store d’Apple ; la société a fait des concessions pour régler une affaire antitrust au Japon ; et un nouveau a ouvert en Inde.

Découvrez . sur YouTube pour plus d’actualités Apple :

Share