L’assemblée générale du Bayern Munich se termine dans le chaos à propos du sponsoring du Qatar

La première assemblée générale annuelle du Bayern Munich depuis le début de la pandémie de coronavirus s’est terminée jeudi dans le chaos et le tumulte peu après minuit. La cause de la débâcle : la proposition largement médiatisée de Michael Ott qui obligerait le Bayern Munich à ne pas renouveler sa relation de sponsoring avec Qatar Airways.

Les dirigeants du club n’ont fait aucun geste pour accepter la proposition d’Ott, qu’ils ont arguée comme étant irrecevable. Ott a demandé à un tribunal de Munich d’ordonner au FC Bayern de soumettre sa proposition au vote de l’assemblée, mais le tribunal s’est également rangé du côté du conseil d’administration.

Le président du club Herbert Hainer a fait allusion à la proposition d’Ott dans son discours d’introduction. « En tant que club, nous sommes ouverts à tous les discours… Mais les critiques doivent toujours être factuelles et reposer sur des bases solides. » Les membres du club présents ont vu les choses différemment et ont répondu par des huées.

La scène s’est intensifiée au fur et à mesure que la nuit avançait, lorsque le club a entendu des propositions spontanées de la part des personnes présentes. Une proposition était que le club s’identifie aux « droits de l’homme internationalement reconnus », ce qui pourrait hypothétiquement exclure également la collaboration avec le Qatar. La motion a été adoptée : 77,8% des membres du club ont voté pour, l’ensemble du conseil d’administration a voté contre.

Ott a tenté d’apporter sa propre proposition, mais a été abattu pour des raisons juridiques : le vice-président Dieter Meyer a déclaré : « Je ne nous permettrai pas de voter sur des propositions illégales. Le tribunal d’État de Munich a décidé aujourd’hui que l’assemblée des membres n’est pas compétente.»

Ott a apporté une deuxième proposition : à savoir que la part du Bayern Munich AG (la division football) détenue par le club (FC Bayern eV) devrait être augmentée de 70 % à 75 %. Cette mesure était juste en deçà de la majorité des trois quarts nécessaire pour être adoptée.

Le moment où la patience des membres du club s’est épuisée est arrivé peu après minuit : Gregor Weinreich, président de l’organisation du fan club « Club Nr. 12″, a adressé le sponsor du Qatar : il n’a tout simplement pas compris la position du club. Où était le dialogue du Bayern Munich ? Pourquoi le club n’a-t-il pas simplement accepté la meilleure offre de sponsoring de manche après Qatar Airways ?

L’assemblée s’est levée et a applaudi pendant quelques minutes. Hainer a tenté d’atténuer les dégâts. Il a déclaré: « Nous n’avons en aucun cas décidé de continuer avec le Qatar. »

Mais Hainer a alors brusquement mis fin à la session, avant qu’Ott et les autres ne puissent parler. La foule a éclaté de rage: « Nous sommes le Bayern, et vous ne l’êtes pas. » « Nous sommes les fans, dont vous ne voulez pas !! » Ils ont chanté et la soirée s’est terminée par des cris de « Hainer dehors ! » Même Uli Hoeness s’est retiré du podium sans un mot.

Patrick Strasser de l’AZ a partagé une photo d’un membre du club qui n’a pas été autorisé à parler pour dénoncer le scandale de racisme qui a secoué le campus du FC Bayern l’année dernière du haut d’une chaise :

Hoeness a déclaré par la suite: «Je devrai d’abord dormir là-dessus. Le pire événement que j’aie jamais vécu au Bayern », dépassant évidemment la tristement célèbre Assemblée générale annuelle au cours de laquelle un membre a personnellement attaqué Hoeness lui-même.

Cet article est basé sur des informations provenant de kicker et de SZ.

Share