« L’augmentation de la production et la protection de l’environnement sont tout aussi importantes pour CIL »

Pramod AgrawalPramod Agrawal, président-directeur général du CIL

La production, l’évacuation et l’écologisation figurent en tête de liste des priorités de Coal India. Pramod Agrawal, président et directeur général de CIL, s’entretient avec Indronil Roychowdhury sur le plan d’action de l’entreprise pour réaliser son programme. Extraits édités :

Quelles sont vos perspectives pour CIL pour la suite de l’exercice, après une performance quasi stable au deuxième trimestre ?

Nous prévoyons de clôturer l’exercice avec plus de 540 millions de tonnes ™ de fournitures au secteur de l’électricité, le plus élevé jamais enregistré. Jusqu’en octobre, les expéditions vers le secteur de l’électricité étaient de 291 tonnes. Les réservations aux enchères en ligne dépasseront probablement le précédent record de 124 tm de l’année dernière. Nous visons une production de 640 tm et prévoyons d’expédier 680 tm d’ici la clôture fiscale si la demande évolue favorablement.

Quels sont les dépenses d’investissement de CIL jusqu’à présent pour cet exercice sur le total ciblé de 17 000 crores ?

Jusqu’en octobre, nous avons dépensé 6 810 crores de roupies, soit une augmentation de près de 26% par rapport à nos dépenses à la même période l’année dernière. Au cours de l’exercice 21, CIL avait plus que doublé ses dépenses d’investissement pour atteindre un sommet sans précédent d’environ Rs 13 284 crore, soit une croissance de 112%.

Pensez-vous que les flux de trésorerie limités entravent la croissance souhaitée par CIL ?

Nos plans de croissance n’ont jamais souffert de retards dans les créances de vente de charbon car nos fondamentaux sont solides. Nous sommes presque une entreprise sans dette. Une grande partie des projets d’exploitation minière et d’évacuation sont réalisés grâce à nos propres fonds. À la clôture du dernier exercice, nous avions un peu plus de Rs 17 200 crore en espèces et en solde.

Le CIL cherche-t-il une solution permanente à ce problème persistant de problèmes d’approvisionnement pendant les moussons ?

Les caprices de la mousson nuisent à nos opérations, surtout si elle se prolonge. Notre impulsion sur le transport du charbon via des bandes transporteuses et le chargement mécanisé par silos contribue à un approvisionnement fiable. Mais une meilleure planification logistique et la constitution de stocks adéquats, en particulier au cours du dernier trimestre et du premier trimestre de l’exercice suivant, par les centrales électriques peuvent résoudre le problème dans une large mesure.

Pensez-vous que c’est un paradoxe de demander à CIL de produire plus de charbon d’une part et d’autre part de lui demander d’être une entreprise net zéro ?

L’augmentation de la production et la protection de l’environnement sont tout aussi importantes. Notre incursion dans la production d’énergie solaire, l’augmentation des plantations et le chargement mécanisé sont des pas dans cette direction. Le chargement mécanisé réduirait considérablement les émissions de CO2 et d’autres polluants atmosphériques. Une récente étude pilote dans deux mines à ciel ouvert sur les avantages environnementaux du chargement mécanisé nous l’a montré. Nous visons une plantation de plus de 1 310 hectares cet exercice, qui a oscillé autour de 750 à 850 hectares au cours des quatre années précédentes. À l’avenir, nous intensifierons nos mesures de verdissement visant la plantation sur 6 800 hectares d’ici 2025-26.

Quels sont vos plans pour l’amélioration de la production?

Nous avons autorisé 13 des 15 projets entièrement nouveaux à poursuivre en mode opérateur de développement minier ayant une capacité combinée de 170 mtpa. Nous avons lancé des appels d’offres mondiaux pour 10 projets. Nous avons donné notre feu vert à 9 projets d’extraction de charbon d’une capacité de 66,70 mtpa et d’une capacité supplémentaire de 36,70 mtpa pour cet exercice. Cela fait suite aux 36 projets d’extraction de charbon les plus élevés jamais autorisés au cours de l’exercice 21. La capacité totale est de 332,77 mtpa. Nous sommes en dialogue constant avec les gouvernements des États pour l’acquisition et la possession de terres.

Quel est le dernier statut des projets d’évacuation ?

Nous assurons la connectivité du premier kilomètre avec les lignes ferroviaires principales. Cela nous coûtera environ Rs 2.335 crore. L’entreprise investit 3 750 crores de roupies dans 21 nouvelles voies d’évitement. Nous construisons 3 projets ferroviaires principaux sous CCL, SECL et MCL sur la base d’un dépôt, ce qui augmentera notre capacité d’évacuation de 170 mtpa par rapport à la capacité existante. Nous avons également formé des coentreprises ferroviaires avec Chhattisgarh, Jharkhand et Odisha pour une capacité de charge supplémentaire de 160 mtpa. Tout cela arrivera d’ici 2024.

Comment envisagez-vous l’évolution du secteur énergétique indien à long terme étant donné la pression internationale pour l’élimination du charbon ?

Les énergies renouvelables et les énergies plus propres devraient remplacer le charbon à un moment donné à l’avenir. Mais le charbon est là pour au moins la prochaine décennie, car il réunit environ 55 % de l’énergie commerciale primaire du pays et génère près de 70 % de l’électricité. L’éliminer brutalement ne serait donc pas viable du point de vue énergétique. Il y aura une élimination progressive pour un avenir plus vert du pays. Nous y sommes sensibles.

Obtenez les cours boursiers en direct de l’ESB, de la NSE, du marché américain et de la dernière valeur liquidative, du portefeuille de fonds communs de placement, consultez les dernières nouvelles sur les introductions en bourse, les introductions en bourse les plus performantes, calculez votre impôt à l’aide du calculateur d’impôt sur le revenu, connaissez les meilleurs gagnants, les meilleurs perdants et les meilleurs fonds d’actions du marché. Aimez-nous sur Facebook et suivez-nous sur Twitter.

Financial Express est maintenant sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne et rester à jour avec les dernières nouvelles et mises à jour de Biz.

Share