Le Barça, à 60 minutes du parquet de la dixième Ligue des champions

13/06/2021 à 13:41 CEST

Pour la deuxième fois en moins de six mois, Le FC Barcelone est à 60 minutes de remporter la Coupe d’Europe pour la dixième fois, des années-lumière d’avance sur les cinq pour le Gummersbach et les quatre pour le THW Kiel.

Précisément Kiel a gêné l’équipe du Barça lors de cette finale Décembre, a également joué à la Lanxess Arena de Cologne, bien qu’à huis clos et s’est terminé par une victoire allemande 33-28.

Loin de baisser les bras devant cette déception, l’équipe a continué à travailler au maximum et la meilleure preuve en est qu’il a remporté tous les matchs qu’il a disputés cette saison dans toutes les compétitions, un total de 60.

Cette fois le rival du Barça en finale qui se jouera ce dimanche sur les bords du Rhin à 18h00 (Esport3 et DAZN) sera le Aalborg Handbold danois, qui a laissé de côté le riche PSG dans la grande surprise des demi-finales après une remontée spectaculaire.

Pour sa part, l’équipe catalane a presque toujours porté le poids du match contre Nantes (31-26), même s’il a beaucoup souffert dans les 15 premières minutes de la seconde période avant l’irruption du gardien Emil Nielsen (il sera Blaugrana en 2022) et le bon travail défensif des hommes d’Alberto Entrerríos.

Le grand danger avant la finale pourrait être la confiance car le rival n’a pas autant de nom que le champion Kiel, Veszprém, PSG, Flensburg ou Kielce… mais aucun d’entre eux n’a atteint la finale et un Aalborg qui a justement éliminé Flensburg en quart de finale.

Le Barça a pris un poids d’en haut face aux Nantais

| VCTOR SALGADO – FCB

Quelques jours après avoir présenté le joueur du Barça Aron Palmarsson et avec un accord conclu pour que Mikkel Hansen (PSG) rejoigne à coût zéro en 2022, l’ensemble danois a été en avance sur cette « révolution économique » en finale alors que personne ne s’y attendait.

Avec Palmarsson !

Depuis qu’il s’est blessé au mollet droit le 23 mai contre Ademar, Aron Palmarsson a travaillé sans relâche dans le seul objectif de pouvoir aider l’équipe dans ses adieux à Barcelone, destiné précisément à Aalborg.

L’Islandais n’est pas entré dans l’appel pour la demi-finale, mais ce dimanche le club a annoncé que ce sera la grande nouvelle au détriment d’Àlex Pascual. Le bon match que Casper Mortensen a terminé après son épreuve avec des blessures à un ailier gauche qu’il partage avec l’équipe de jeunes a également influencé cela.

Luka Cindric, qui n’a pas eu de chance contre Aalborg après trop de semaines de repos, il devrait améliorer son niveau en finale. Pour le reste, Ludovic Fàbregas, Dika Mem, Pérez de Vargas et Timothey N’Guessan devraient à nouveau être les leaders aux côtés de Thiagus Petrus dans les tâches défensives.

Raúl Entrerríos portera le bracelet pour la dernière fois

| VCTOR SALGADO – FCB

Une victoire serait le meilleur moyen de rejeter un projet gagnant avec le départ de l’entraîneur Xavi Pascual, du manager David Barrufet, du capitaine Raúl Entrerríos, de l’emblématique Cédric Sorhiando mais aussi de Jure Dolenec, Kevin Möller, Àlex Pascual et Palmarsson lui-même.

Un rival dangereux

Sous Stefan Madsen, tout au long de la saison Aalborg a amplement montré qu’ils n’ont pas peur des défis et qu’il ne baisse jamais les bras, ce qui lui a permis d’éliminer le PSG en demi-finale malgré ses deux défaites face au Barça en phase de groupes.

Un détail curieux est que n’a que des joueurs danois, suédois (quatre) et norvégiens (Sebastian Barthold) justement avec le Suédois Felix Claar comme chef d’équipe du centre et avec son compatriote Lukas Sandell comme stiletto sur le côté droit.

Aussi Le dur Henrik Mollgaard brille de sa propre lumière en attaque et en défenseainsi que le pivot Magnus Sausgtrup, le brillant arrière gauche Nikolaj Laeso et l’ailier gauche Barthold ainsi que quelques séquences de ses gardiens, Simon Gade et le partant suédois Mikael Aggefors.

Share