Le Barça réplique avec une belle victoire à Granollers

10/12/2021 à 20:28 CEST

Le FC Barcelone est revenu dans la Ligue Asobal trois jours après avoir subi une dure défaite contre le puissant Magdebourg lors de la finale du Super Globe et l’a fait défaite par 34-40 dans le duel catalan sur la piste d’un Fraikin Granollers qui a offert beaucoup de résistance et n’a jamais baissé les bras.

GRA

FCB

FRAIKIN GRANOLLER, 34 ans

(13 + 21): Rangel Luan (p.), Chema Márquez (13), Esteban Salinas (2), Àlex Márquez (7), Antonio García (4, 1p.), Víctor de Sande (4), Adrià Martínez ( 2) -à partir de sept-, Marc Guàrdia (ps), Joan Amigó, Oriol Rey, Jan Gurri, Edgar Pérez et Pol Valera (2).

FC BARCELONE, 40

(19 + 21) : Leo Maciel (p.), Domen Makuc (6), Ludovic Fàbregas (1), Dika Mem (5), Timothey N’Guessan (3), Blaz Janc (1), Aitor Ariño (6) -sept départ-, Thiagus Petrus, Aleix Gómez (10, 3p.), Ali Zein (2), Luís Frade (3), Melvyn Richardson, Martí Soler et Haniel Langaro (3).

ARBITRES

Álvarez Menéndez et Friera Cavada (asturien). Ils ont exclu deux minutes des locaux Edgar Pérez (24:31) et Oriol Rey (41:18); et aux visiteurs Thiagus Petrus (22:20) et Ali Zein (49:31).

MARQUEZ TOUTES LES CINQ MINUTES

4-3, 7-7, 8-11, 10-13, 12-16, 13-19 (repos), 17-22, 19-27, 24-31, 28-35, 31-36 et 34-40 (final).

INCIDENTS

Match reporté correspondant à la cinquième journée de la ligue masculine de handball Asobal disputée au Palau d’Esports (Granollers).

Avec Luka Cindric toujours blessé depuis plusieurs semaines, Carlos Ortega continue de compter sur le jeune Domen Makuc comme seul défenseur central Et la vérité est que le Slovène continue de progresser et a de nouveau offert une performance exceptionnelle dans les tâches offensives.

La meilleure nouvelle au Barça a été la excellente performance d’Aitor Ariño qui a marqué sept buts sans échec, dont le 30 000e but de l’histoire du club en Asobal League. L’équipe a besoin du catalan au plus vite et apparemment, sa configuration se passe bien.

Les premières minutes Ils ressemblaient beaucoup à cette finale du Super Globe, avec une succession de buts des deux côtés qui a duré jusqu’à ce que le champion en titre de la ligue commence à ajuster une défense dans laquelle le « patron » Thiagus Petrus n’a pas encore atteint sa forme idéale. Donnez-lui encore quelques matchs.

Avec trois buts de chacun des frères Márquez (Chema et Àlex), Fraikin Granollers menait par le minimum juste avant 10′ (7-6) et là le match commençait à se terminer par un 0-5 partiel avec deux « doublets » des Aitor Ariño et Aleix Gómez de plus en plus récupérés (les deux pénalités).

L’ex-Azulgrana Antonio García dirige l’attaque locale

| FCB

Antonio Rama a arrêté le jeu et a réussi à arrêter l’hémorragie avec une légère amélioration de la défense et quelques buts du jeune ailier droit Víctor de Sande (il a une énorme qualité) pour maintenir ce désavantage 11 minutes avant la pause (12-15).

A partir de là, le Barça a récupéré une de ses caractéristiques qui semble désormais en sommeil en raison des problèmes physiques d’une équipe qui continue de payer cher la dureté des Jeux : la vitesse. Courant et avec quatre autres buts d’Aleix Gómez, le leader de la Ligue Asobal s’est rendu aux vestiaires avec six buts d’avance (13-19). De recevoir sept buts dans les huit premières minutes à n’en encaisser que six au cours des 22 suivantes.

Le duel catalan est revenu avec la même ligne des premières minutes, avec une défense du Barça trop enfoncée qui a permis aux frères Márquez de tirer, bien que en attaque ça s’est très bien passé avec un excellent Dika Mem (18-25 à 37′).

Ali Zein a offert plusieurs aperçus de sa qualité

| FCB

Petit à petit et sans finir d’offrir la solvabilité défensive des dernières saisons, Le Barça imposait sa loi surtout grâce à sa fraîcheur offensive, profitant aussi de la fatigue locale pour repartir pour neuf buts (22-31 en 44′).

Le fait est que ces installations derrière ne sont pas acceptables et Fraikin Granollers en a profité mené par un Álex Márquez qui avait déjà inscrit sept buts sans échec et par son frère Chema (8/11), qui avec les neuf défaites du Barça il a resserré le match et a forcé à un Ortega ennuyeux demander un temps mort avec 26-32 (46′).

Le capitaine Gonzalo a dû partir pour remplacer un Leo Maciel qui s’est à peine arrêté en seconde période et, avec cinq buts d’affilée de Chema Márquez (12 au total), les locaux ont frôlé les cinq buts (30-35 en 52′), mais quelques arrêts de Pérez de Vargas (dont un penalty à Chema Márquez) ils étaient essentiels pour que la frayeur ne passe pas aux adultes (34-40).

Share