Le Brexit n’est PAS fait ! Boris a lancé un avertissement furieux alors que le Royaume-Uni est «à des kilomètres» des promesses des conservateurs | Royaume-Uni | Nouvelles

L’ancien député européen du Brexit Party a averti les Britanniques que « le Brexit ne disparaîtra pas » et que le Royaume-Uni est « à des kilomètres de la promesse du manifeste de ce parti conservateur ». M. Habib a averti que les dirigeants conservateurs avaient signé un accord sur le Brexit qui permettait à l’UE de « démembrer » le Royaume-Uni. Il a déclaré: « L’UE ne cherche pas seulement à punir le Royaume-Uni, mais à le démembrer ».

L’ancien eurodéputé a déclaré que la « première branche » de ce démembrement serait l’Irlande du Nord.

Il a ajouté: « Ensuite, il ira après l’Écosse.

« Et pendant qu’il cherche à capturer des parties du Royaume-Uni, il cherchera également à nous punir économiquement.

« Métaphoriquement, non content d’une pendaison, ils veulent aussi nous écarteler. »

L’homme d’affaires et ancien homme politique britannique M. Habib a déclaré que Theresa May et Boris Johnson avaient « joué à un jeu pour charmer l’électorat votant pour le Brexit ».

Il a ajouté : « Certaines personnes y ont peut-être adhéré, mais ce qui est le plus dommageable, ce n’est pas le cas de l’UE.

« En réalité, May et Johnson étaient pétrifiés de ne pas parvenir à un accord.

« Et dans leur peur sont nés de nombreux maux pour notre pays. »

LIRE LA SUITE: Panique de l’économie allemande alors que le Brexit frappe l’industrie avec des coûts paralysants

« La seconde de son expulsion et la promesse de Boris Johnson de faire le Brexit.

« Et un tiers de la livraison de son Brexit dans les dents d’une pandémie. »

Les commentaires de M. Habib interviennent après que le ministre britannique du Brexit, Lord Frost, et le vice-président de la Commission européenne, Maros Sefcovic, ne se soient pas mis d’accord sur une solution à la mise en œuvre du protocole d’Irlande du Nord.

L’UE a menacé d’une guerre commerciale contre le Royaume-Uni si la Grande-Bretagne ne mettait pas en œuvre des contrôles sur les marchandises entrant en Irlande du Nord.

Le Royaume-Uni est obligé de mettre en œuvre ces contrôles aux frontières dans les ports de la mer d’Irlande aux termes de l’accord sur le Brexit.

Le vice-président de la CE, M. Sefcovic, a déclaré que sa patience avec le Royaume-Uni était « très, très mince » sur la question litigieuse.

Share