Le capitaine de l’équipe afghane de basket-ball paralympique quitte Kaboul par avion espagnol

20/08/2021 à 11h25 CEST

.

Le capitaine de l’équipe afghane de basket-ball en fauteuil roulant, Nilofar Bayat, est parti pour Dubaï dans le deuxième avion des forces armées espagnoles qui a décollé de l’aéroport de Kaboul à 6h30., avec un groupe de 110 personnes évacuées.

Cela a été confirmé dans une déclaration conjointe des ministères de la Défense et des Affaires étrangères, après quoi le ministre des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a détaillé dans Cadena Ser que sur ce deuxième groupe de 110 personnes, 50 devraient rester en Espagne.Parmi les passagers, il y a du personnel qui a collaboré avec des institutions espagnoles, comme l’Aecid ou la Défense, et aussi Nilofar Bayat, qui a reçu quelques offres de clubs espagnols de basket-ball en fauteuil roulant pour rejoindre leur équipe.

Le club Bidaideak Bilbao BSR a fait part de « sa pleine disponibilité » à intégrer Bayat, qui a demandé de l’aide pour quitter son pays ainsi que des milliers de femmes qui craignent pour leur vie depuis que les talibans ont pris Kaboul et contrôlé la majeure partie de l’Afghanistan.

Le président du club basque, actuel champion de championnat, a déjà adressé sa demande à la Fédération internationale de basket-ball en fauteuil roulant et à la Fédération espagnole de basket-ball afin que le capitaine de l’équipe nationale « puisse résider à Bilbao » et jouer à la Bidaideak la saison prochaine.

Le CB Minusval Melilla, du groupe C de la deuxième division de basket-ball en fauteuil roulant, a également proposé d’accueillir Nilofar Bayat dans son équipe.

Le club de Melilla a publié mardi un communiqué dans lequel il a annoncé qu’en raison du « conflit armé » dont souffre l’Afghanistan et de la situation des femmes et des enfants, il a été mis à la disposition de la Fédération espagnole des sports pour personnes handicapées (FEDDF) et le Conseil supérieur du sport (CSD), à qui il a fait part de son offre de l’accueillir dans son équipe « comme un acte de solidarité » vers un sport adapté universel.

Share