Le défi de Griezmann, la revanche de l’Athletic

17/09/2021

Le à 15:56 CEST

.

Redécouvert, abronado et gracié, dans cet ordre, mercredi dernier lors de sa réédition au Wanda Metropolitano, Antoine Griezmann tient toujours le défi d’être ce qu’il était à l’Atlético de Madrid, avec lequel il reçoit ce samedi l’Athletic Club, toujours incapable de score dans ce scénario.

Pas en 2017-18, avec une défaite 2-0 ; ni en 2018-19, avec l’objectif du boiteux Godin revenir 3-2 dans les derniers instants ; ni en 2019-20, avec un 2-0 en faveur du bloc local ; Pas même la saison dernière, avec un match convaincant qui n’a rien donné à cause de la réaction de l’Atlético (2-1), l’équipe de Bilbao n’y a rien ajouté.

Ni dans le Vicente Calderón ni dans l’actuel Wanda Metropolitano, l’Athletic a gagné en tant que visiteur de Diego Siméone, qui, cependant, ne fait pas si bien face à son homologue Marcelino Garcia: cinq victoires pour l’Argentin et trois pour l’Asturien, toujours avec la marge étroite d’un but à l’extérieur. Il y avait aussi quatre cravates.

Un avertissement pour ce qui vous attend ce samedi Siméone, à votre équipe déjà Griezmann, attendu dans le onze de départ, face à l’adversaire avec qui il a découvert tout son potentiel à l’Atlético en décembre 2014, avec trois buts et un 1-4 à San Mamés. Il a marqué cinq buts et en a donné cinq autres dans les dix duels contre cet adversaire avec son équipe actuelle entre 2014 et 2019.

Cinq ans dans l’histoire de l’Atlético, lorsqu’il a marqué 133 buts en 257 matchs pour être le cinquième meilleur buteur des 118 ans du club et qu’il a lui-même mis fin à son évasion à Barcelone. « Nous espérons qu’il ira mieux et qu’il pourra répondre aux personnes qui le critiquent. Il a un défi devant lui en raison de ce qui s’est passé dans le passé », a déclaré mercredi son entraîneur.

L’international français est réapparu en gris il y a une semaine contre l’Espanyol, est sorti du banc avec les détails de son football mercredi contre Porto et se prépare désormais à accueillir l’Athletic Club. Il a un défi à relever : « Marquer un but ici à domicile. Sentir à nouveau ce but pleurer de la part des incroyables fans. »

L’Atlético, le champion de la ligue, en a besoin, ce qui n’est pas encore ce qu’il prétend être cette saison. Juste au moment où son effectif montre plus de puissance, des doutes ont surgi, pour la première partie de la dernière journée et pour l’ensemble du match de Ligue des champions contre Porto. « Quand nous augmentons la vitesse dans le jeu, les footballeurs que nous avons feront apparaître la différence », dit-il. Siméone.

En elle se trouve l’équipe, invincible dans ce parcours -avec trois victoires et deux nuls, les deux à domicile, parmi toutes les compétitions de cette année- et installée sur les hauteurs de la Ligue après quatre journées, mais toujours sans se sentir rassasiée, sans transmettre tout ce qu’il a, sans se montrer aussi incontestable qu’il y a un an.

La proximité du dernier -et exigeant- match contre Porto, mercredi dernier, et la quantité et la variété des ressources de son effectif nous invitent à réfléchir aux évolutions du onze de Simeone, à l’entrée de Griezmann, Ange Corréa, Kieran Trippier ou peut-être Renan je l’ai donné dans la programmation, à laquelle il reviendra à coup sûr Stéphane Savique, sanctionné en Ligue des Champions, soit dans un 5-3-2, un 4-4-2 ou un 4-5-1, et dans lequel il ne sera pas Thomas Lemar, descend en raison d’une blessure musculaire.

En face, l’Athletic Club visite l’Atlético de Madrid invaincu jusqu’ici en Ligue, dans une miniracha de deux victoires consécutives et renforcé par un début de saison qui nourrit leurs espoirs de pouvoir atteindre le classement européen qu’ils ont poursuivi en vain ces derniers saisons.

Marcelino García Toral Il semble s’être levé lors de ce début de quatre matchs sans perdre l’équipe abattue à la fin de l’année précédente après avoir chuté lors de deux finales de la Copa del Rey contre la Real Sociedad et Barcelone. Deux défaites qui ont contrecarré la joie du titre de Supercoupe remporté trois mois plus tôt contre le Real Madrid et le Barça lui-même.

La bonne nouvelle de Bilbao comprend une certaine reprise de Iñaki Williams, qui semble vouloir garer le marquage – il a deux buts – le débat pour savoir s’il est buteur ou pas, et le jeune défenseur central Daniel Ils vécurent, partant après son retour de prêt à Mirandés profitant de la blessure de Yeray Allvarez et en avance sur l’international Unai Nuñez.

S’il faut aussi souligner le bon début d’une ñigo Martínez qui a de nouveau été cité par Luis Enrique et d’un Iker Muniain qui est deuxième pour les passes décisives dans toute la Liga, avec trois passes de but, derrière Karim Benzema, qui en compte quatre.

Les quatre sont attendus dans le onze de départ, une équipe typique qui a répété Marcelino dès le début du parcours avec les seules variations requises par les blessures. Comme le Oihan sancet, l’international U21 qui a brillé les deux premiers matchs après avoir débuté le premier à la place d’un Raul Garcia sanctionné.

Cette blessure de Sancet et le fait de visiter une équipe qu’il adore et qui l’a marqué fait la présence des Navarrais en attaque avec Williams plus que probable. Ainsi que ceux de Alexis Bérenger et Muniain dans les bandes du centre du champ de l’immeuble 1-4-4-2 du technicien asturien.

Derrière, aussi sûr de plus en plus installé dans l’équipe espagnole Unai Simon et, avec la paire centrale Ils vécurentInigo, Inigo Lekue et Mikel Balenziaga sur les côtés.

Ni l’un ni l’autre n’a été appelé à la titularisation, mais Lekue profite de l’occasion que les problèmes physiques de oscar de Marcos, Ander Casquette et Alexis Petxarroman, leurs rivaux dans la position la plus efficace de toute l’équipe.

Balenziaga, pour sa part, rattrape avec son efficacité habituelle l’absence de longue durée de Youri Berchiche, la troisième perte pertinente, ensemble à Sancet et Yeray, pour le match de ce samedi.

Le double pivot Unai VictorDani Garcia complète le onze avec lequel l’Athletic tentera de maintenir sa condition invaincue à Wanda et, accessoirement, se positionnera en haut du tableau où la saison a commencé.

– Alignements probables :

Athlète de Madrid: Oblak ; Trippier, Savic, Giménez, Hermoso ou Lodi ; Llorente, Koke, De Paul ou Kondogbia, Carrasco ; Corréa et Griezmann.

Club athlétique: Unai Simon; Lekue, Vivian, ñigo Martínez, Balenziaga; Berenguer, Vencedor, Dani García, Muniain ; Raúl García et Iñaki Williams.

Arbitre: Gil Manzano (C. Extremeño).

Stade: Wanda Metropolitano.

Heure: 16.15.

Des postes: Atlético (3e, 10 points) ; Athlétique (5e, 8 points).

La clé: L’efficacité en pression.

Les fait: L’Atlético n’a perdu que deux de ses 50 derniers matches de championnat au Wanda Metropolitano.

La phrase: « Griezmann a un défi à relever en raison de ce qui s’est passé dans le passé », a déclaré Diego Simeone.

L’environnement: La rediffusion mercredi dernier de Griezmann a commencé avec colère, lorsqu’il a quitté le terrain de jeu, et s’est poursuivie dans l’indifférence et même sous les applaudissements dans le Wanda Metropolitano.

Share