Le désert de Josué – Espabox

teruel chrétien
@Chris_Le_Gabach

Il y a quelques jours, l’ancien champion Anthony Josué a donné sa première interview après avoir perdu contre Usyk sur IFL TV. Et il a laissé des perles assez intéressantes, à la fois dans ce qu’il a dit et dans ce qu’il a laissé entendre et même des visuels. Ce dernier a été la première chose qui l’a frappé lorsqu’il est apparu avec une casquette de la marque Canelo, No Boxing No Life. Quelque chose qui n’aurait pas attiré l’attention en soi (les Mexicains et les Britanniques ont Eddie Hearn comme « ami » en commun) s’il n’y avait pas eu la tournée américaine qu’il a effectuée en visitant différents autocars, y compris Eddy Reynoso, faisant comprendre que vous cherchez un nouveau coin.

Et c’est là qu’on voit que ce n’est pas qu’une apparence. Parce que tout au long de l’interview, il laisse des messages à son équipe, laissant entendre que sa performance contre Usyk n’est due qu’à l’exécution de son idée. Dans une version allégée du Wilder post défaite lors de son deuxième combat avec Fury (difficile d’atteindre le niveau du complot reptilien judéo-maçonnique de l’Américain) mais c’est presque aussi choquant venant d’AJ.
Car justement l’Anglais s’est toujours distingué par son comportement gentleman, tant dans la victoire que dans la défaite. On a déjà vu comment, après avoir perdu contre Ruiz Jr., il fuyait toutes sortes d’excuses et de complots que le reste du monde de la boxe avait fait pour lui. S’il est vrai qu’il ne blâme pas tout ce qui est arrivé à ses formateurs, la mention qu’il s’agit du produit d’une méthode et d’un entraînement imaginés par eux est récurrente tout au long de la vidéo. De la même manière, il réitère la sortie des noms de grands combattants historiques et leur relation avec les entraîneurs idem. Et au cas où ce ne serait pas clair, il s’éloigne de continuer à suggérer et confirme qu’il cherche un nouveau guide et que McCracken devra accepter un rôle secondaire… ou pas du tout.

Mais sa Wilderization ne se limite pas à tordre le sac quand il s’agit d’expliquer la défaite. Et il semble que Joshua lui-même en ait marre d’être un boxeur chirurgical et prône la « science douce ». Dans une autre puja à son équipe, il affirme qu’il veut abandonner ce style acquis pour le match revanche contre Andy Ruiz Jr. et veut revenir à sa version explosive. « Je veux la guerre, le meurtre. C’est du poids lourd », avoue-t-il. C’est drôle cette déclaration quand la dernière fois que cela s’est produit, il a été assommé. Et il termine avec l’intention d’aller chercher l’âme d’Usyk, comme s’il s’agissait de Shang Tsung dans Mortal Kombat.

Enfin, et après avoir insisté sur ce qu’il aime dans la casquette de son collègue mexicain, il loue la performance de Fury et Sugar Hill (mise en avant encore une relation boxeur-entraîneur), qui ne fuiront personne, que ce soit Wilder, Whyte, Ortiz… Et il souhaite à un Arum qui l’a fait tomber d’une cerise comme nous l’avons fait pour la facture d’électricité : s’en aller. Mais grosso modo, vous me comprenez.

Sommes-nous face à un nouvel Anthony Joshua ? Cette attitude est-elle due à la façon dont vous êtes affecté par votre dernière défaite ? Est-ce le début d’une campagne d’Eddie Hearn pour commencer à vendre le match revanche contre Usyk ? Quoi que ce soit, nous espérons juste que cela ne finira pas par assommer une mascotte publicitaire avec un pauvre homme dedans.

Share