Le duel de Max Verstappen en Autriche a rendu Charles Leclerc plus agressif

Charles Leclerc a admis avoir changé de style de conduite après le Grand Prix d’Autriche 2019 pour devenir plus agressif.

Leclerc était en tête pendant presque toute la course en juin 2019 avant que le Red Bull de Max Verstappen n’entre en contact avec sa Ferrari et le dépasse pour prendre la P1 à seulement deux tours du drapeau à damier.

Les commissaires ont longuement regardé l’incident mais quelques heures après la fin de la course, ils ont annoncé qu’il n’y aurait pas de punition contre le Néerlandais, et cela s’est avéré être un moment déterminant pour Leclerc.

Interrogé par Motorsport.com s’il est devenu plus agressif depuis cet incident, il a répondu: «Oui. En partie parce que, depuis ce week-end, l’approche des stewards a changé et que nous avons été autorisés à aller un peu au-delà de ce qui avait été les limites jusqu’à ce moment-là.

«Je pense que c’était bon pour notre sport et je l’ai dit tout de suite à la fin de cette course même si j’étais contrarié par le résultat.

«J’ai toujours pensé que s’ils nous avaient permis de courir avec moins de contraintes, nous aurions pu proposer des courses plus spectaculaires, mais nous avions besoin de continuité dans la méthode de jugement, comme cela s’est produit.

«À partir de ce moment, nous étions convaincus que nous pouvions pousser plus fort au corps à corps sans craindre de subir des pénalités, et je me suis bien adapté à cette nouvelle situation.

Cependant, il n’a pas eu une grande chance d’être agressif en haut de la grille la saison prochaine, compte tenu des difficultés de la Scuderia en 2020.

Cependant, Leclerc a réussi à surpasser son coéquipier Sebastian Vettel et de loin aussi, mettant 65 points de plus au tableau que l’Allemand, parti depuis pour Aston Martin.

Sur les raisons pour lesquelles il a pu faire plus avec la voiture que Vettel, Leclerc a déclaré: «Je pense qu’en fin de compte, c’est vraiment une question de ressenti et de style de conduite. J’aime un train arrière qui bouge pour que je puisse l’utiliser pour faire tourner la voiture, d’autres pilotes en revanche souffrent de cet aspect.

«La SF1000 avait une partie arrière qui n’était pas très stable, et pour moi cet aspect n’a jamais été un problème, mais je ne peux pas répondre pour Seb, c’est juste un aspect de mon style de conduite.

Montrez votre soutien à Charles Leclerc avec sa collection officielle de marchandises sur la boutique de Formule 1

Alors que le pilote monégasque a confirmé avoir beaucoup appris de son partenariat de deux ans avec Vettel chez Ferrari, il a déclaré qu’il n’y aurait aucun sentiment impliqué s’il voyait son ancien coéquipier le dépasser sur la piste.

«Je ne pense pas que si une telle circonstance se produit, je ferai des films comme… ‘euh, c’était mon coéquipier et je l’ai battu et maintenant il est en avance sur moi’», a déclaré Leclerc.

«Quand je pose ma visière, je n’ai pas de place pour ces pensées, je me concentre sur moi, la voiture et la tâche qui m’attend. Si Seb me dépasse… J’essaierai de reprendre ma position tout de suite, je ne pense pas avoir d’autres pensées en tête à ce moment-là.

Suivez-nous sur Twitter @ Planet_F1, aimez notre page Facebook et rejoignez-nous sur Instagram!