Le FBI enquête sur la tricherie dans les sports électroniques

Le Federal Bureau of Investigation (FBI) des États-Unis se penche apparemment sur la tricherie sur la scène des sports électroniques.

S’adressant à slash32 sur YouTube, le commissaire de l’esports Integrity Commission (ESIC) Ian Smith a déclaré qu’il travaillait avec le FBI dans le cadre d’une enquête sur le trucage de matchs en Amérique du Nord.

Il y a apparemment deux éléments à l’enquête; le premier est une variété de «preuves corroborantes» de la plate-forme de discussion Discord, y compris des journaux de discussion, des captures d’écran et d’autres enregistrements, vraisemblablement de personnes qui trichent. Cela semble être lié à un scandale de paris en Australie.

Le second est un petit groupe de joueurs de la division MBL Amérique du Nord de l’ESEA qui sont engagés dans des matchs truqués organisés.

Le FBI apporte son aide dans ce dernier cas, les autorités fédérales de l’unité de paris sportifs récemment mise en place par l’organisation examinant la question. En conséquence, le processus a été assez lent.

«En Amérique du Nord, c’est beaucoup plus grave. [It’s] ce que je qualifierais de trucage de match classique. En d’autres termes, ce sont des joueurs qui sont corrompus par des syndicats de paris extérieurs afin de réparer des matchs, plutôt que des joueurs qui le font de leur propre dos », a expliqué Smith.

“Cela dure depuis plus longtemps, c’est beaucoup plus organisé. Dans une certaine mesure, nous travaillons avec les forces de l’ordre, avec le FBI, qui n’a eu que récemment une unité d’enquête sur les paris sportifs au sein du FBI. Donc, ils sont bons, mais ils sont inexpérimentés parce que les paris sportifs n’ont jamais été une grande chose en Amérique jusqu’à récemment. Tout le monde y trouve son compte. “

Dans une déclaration à PCGamer, l’ESIC a déclaré qu’il travaillait avec les forces de l’ordre du monde entier depuis un certain temps.

“Nous avons des liens étroits avec les forces de l’ordre au niveau international. Nous travaillons fréquemment avec des agences comme le FBI, Interpol, la police fédérale australienne (ou VicPol, NSWPol, etc.)”, a déclaré un porte-parole.

“Notre collaboration avec le FBI n’est pas nouvelle, mais quelque chose que nous avons toujours fait. Cela n’a tout simplement pas fait l’objet d’attention auparavant.”