Le gouvernement britannique supprime progressivement la taxe sur les revenus d’Amazon

Le gouvernement britannique s’apprête à supprimer progressivement une taxe sur les revenus générés par des géants de la vente au détail tels qu’Amazon.

L’année dernière, le Royaume-Uni a lancé une taxe de 2% sur les services numériques sur les marchés en ligne, qui a coûté au Trésor 300 millions de livres sterling au cours de l’exercice 2020/21.

C’était en réponse aux spéculations selon lesquelles les géants technologiques multinationaux gagnant de l’argent au Royaume-Uni transféraient leurs bénéfices à l’étranger où ils pourraient être imposés à des taux inférieurs.

LIRE LA SUITE: Amazon, Inditex et Ikea s’engagent à expédier zéro carbone d’ici 2040

Mais le gouvernement a déclaré à l’époque qu’il supprimerait la taxe une fois qu’une solution mondiale serait en place.

En vertu d’un accord conclu par 136 pays au début du mois, qui devrait entrer en vigueur en 2023, les multinationales les plus grandes et les plus rentables devront payer une « juste part » d’impôt sur les marchés où elles font des affaires et pas seulement là où elles ont leur quartier général.

Les règles s’appliqueront à toute entreprise dont la marge bénéficiaire est supérieure à 10 pour cent.

Un quart de tout bénéfice réalisé au-dessus de cette marge sera réaffecté et soumis à des impôts là où ils opèrent.

« À la suite de l’accord historique conclu au début du mois, je suis ravi que nous ayons convenu d’une voie à suivre sur la manière dont nous passons de notre taxe sur les services numériques au nouveau système fiscal mondial », a déclaré le chancelier Rishi Sunak.

« Cet accord signifie que notre taxe sur les services numériques est protégée à l’approche de 2023, afin que ses revenus puissent continuer à financer des services publics essentiels. »

Cliquez ici pour vous inscrire à la newsletter quotidienne gratuite de Retail Gazette

Share