Le gouvernement indien et Poonawalla rejettent les rapports sur “Aucune commande de vaccins”

Démystifiant les informations selon lesquelles l’Inde n’a pas passé de nouvelles commandes de vaccins Covid auprès du Serum Institute of India (SII) et de Bharat BioTech depuis mars, le gouvernement de l’Union a déclaré lundi que ces informations étaient complètement incorrectes et ne reposaient pas sur des faits.

Les rapports des médias suggèrent que la dernière commande passée aux deux fabricants de vaccins (100 millions de doses avec SII et 20 millions de doses avec Bharat Biotech) remonte à mars.

«Il est précisé qu’une avance de 100% de Rs 1 732,50 crore a été versée au Serum Institute of India (SII) le 28 avril pour 11 crores de doses de vaccin Covishield en mai, juin et juillet, et a été reçue par eux le 28 avril. à ce jour, contre la dernière commande de 10 crores de doses pour l’approvisionnement en vaccin Covishield, 8 744 crores de doses ont été livrées jusqu’au 3 mai », a déclaré le ministère de la Santé et de la Famille dans un communiqué.

De plus, une avance de 100% de Rs 787,50 crore a été libérée le 28 avril à Bharat Biotech India Ltd (BBIL) pour 5 doses de crore Covaxin en mai, juin et juillet, et a été reçue par eux le même jour.

«À la date de la dernière commande de 2 crores de doses pour l’approvisionnement en vaccin Covaxin, 0,8813 crores de doses ont été livrées jusqu’au 03.05.2021. Par conséquent, il n’est pas correct de dire que de nouvelles commandes n’ont pas été passées par le gouvernement indien », a déclaré le ministère.

Le PDG du Serum Institute of India, Adar Poonawalla, publie également une déclaration, affirmant que son entreprise a reçu des commandes de 26 crores.

«À ce jour, nous avons reçu des commandes totales de plus de 26 crore doses dont nous avons fourni plus de 15 crore doses. Nous avons également obtenu une avance de 100 pour cent de Rs 1 732,50 crore par le GoI pour la prochaine tranche de 11 crore doses dans les prochains mois. 11 crores supplémentaires seraient fournis dans le deuxième canal pour les États et les hôpitaux privés dans les prochains mois », a déclaré Poonawalla dans un communiqué.

Auparavant, le Financial Times avait rapporté que Poonawalla avait déclaré que la pénurie de vaccins pourrait se poursuivre en Inde jusqu’en juillet.

La production devrait passer d’environ 60 à 70 millions de doses par mois à 100 millions en juillet, a indiqué Poonawalla dans le rapport.

Lorsque le nombre de nouvelles infections a commencé à diminuer en janvier, «tout le monde avait vraiment le sentiment que l’Inde avait commencé à inverser la tendance à la pandémie». Les autorités ne s’attendaient pas à faire face à une deuxième vague », selon le rapport.

Poonawalla a déclaré que ses commentaires avaient peut-être été «mal interprétés».

«Tout d’abord, la fabrication de vaccins est un procédé spécialisé, il n’est donc pas possible de monter en production du jour au lendemain. Nous devons également comprendre que la population de l’Inde est énorme et que produire suffisamment de doses pour tous les adultes n’est pas une tâche facile. Même les pays et les entreprises les plus avancés se débattent dans des populations relativement plus petites », a-t-il expliqué.