« Le jeu Zalgiris n’est pas un jeu de triche, c’est très difficile »

25/11/2021 à 19:10 CET

L’entraîneur du Barça, Sarunas Jasikevicius, a évalué ce jeudi que le match contre Zalgiris Kaunas, qui visite ce vendredi les Palaos lors de la douzième journée de l’Euroligue, « n’est pas un match de triche, mais un match très difficile ».

« En Espagne, on dit toujours que ces jeux sont de la triche, mais ce n’est pas comme ça. C’est un match très difficile. Nous avons besoin de joueurs qui ne seront pas& rdquor;, a déclaré ce jeudi en conférence de presse le sélectionneur lituanien, qui a exclu la présence de Cory Higgins et Nick Calathes toujours blessés.

Sur le moment de la forme de Zalgiris, qui compte deux victoires après avoir perdu les neuf premiers matchs de l’Euroligue, Jasikevicius a affirmé que son prochain rival « va plus & rdquor; et « va mettre beaucoup d’équipes en difficulté & rdquor;.

«Ils ont changé de manager, ils ont récupéré des joueurs et ils ont recruté de nouveaux joueurs. Ils ont fait un changement total du système et ils ont eu besoin de temps. Ils arrivent en grande confiance, en pleine forme & rdquor;, a analysé le coach.

Suivez toute l’Euroligue en exclusivité sur DAZN. Abonnez-vous maintenant, vous avez un mois d’essai gratuit!

Jasikevicius a reconnu que « c’est toujours quelque chose de spécial & rdquor; jouer contre son ancienne équipe, puisque de nombreuses connaissances viendront aux Palaos, mais « pas tellement & rdquor; comme si le match se jouait à Kaunas. « Jouer dans ta maison, c’est ton environnement & rdquor ;, a-t-il expliqué.

L’entraîneur du Barça a apprécié qu’après la semaine dernière, où l’équipe a disputé trois matchs en cinq jours, le personnel « a dû se reposer beaucoup & rdquor; et ce n’est que ce mercredi qu’ils ont commencé à préparer le match contre Zalgiris après deux jours de reprise.

Enfin, Jasikevicius a déclaré que malgré les récentes victoires de l’équipe, il craint toujours les hauts et les bas du Barça pendant les matchs et la façon dont ses joueurs réagiront à ces difficultés.

« Je ne comprends pas comment, après un an et demi, nous continuons à avoir ces hauts et ces bas. J’ai peur de ces choses. On travaille dur sur la concentration, ça doit nous durer plusieurs minutes. C’est un problème qui vient de loin. Comment réagir lorsque cela nous arrive est la chose la plus importante pour moi& rdquor;, a conclu le formateur.

Share