Le meilleur adieu à Pascual et Barrufet

13/06/2021 à 21:57 CEST

Ils méritaient un au revoir comme ça Xavi Pascual et David Barrufet, deux hommes du club qui ont déjà fait leurs valises pour quitter le FC Barcelone. Dommage après presque une vie consacrée au club de leur cœur, mais la décision du conseil d’administration a soit un retour en arrière et tous deux chercheront de nouvelles voies dans leur vie liées au handball.

Ils avaient besoin de ce titre et les joueurs n’ont pas échoué en finale contre Aalborg. Ils se sont donnés à fond et ont tout donné pour rendre hommage de la meilleure façon qu’ils connaissent à leur entraîneur et à leur directeur sportif… aux deux grands faussaires de ce projet. Ils partent, mais avec le titre le plus important sous le bras et avec la fierté de l’avoir obtenu au dernier jour de leur relation effective avec le club.

Xavi Pascual partira les devoirs faits et avec pas moins de 61 titres depuis qu’il a pris le commandement de l’équipe le 9 février 2009. 12 ans et demi plus tard, Pascual repart chaussé et avec une Ligue des Champions qui résiste depuis 2015

On lui a reproché qu’avec une grande équipe, il n’aurait remporté que deux champions. Eh bien, il n’y aura plus deux mais trois les sceptres continentaux de ce grand entraîneur né à Barcelone il y a 53 ans et qui poursuivra sa carrière sur le banc du Dinamo Bucarest.

‘Barru’, larmes et câlins

Rien d’autre pour gagner les Champions, le manager du handball barcelonais David Barrufet a pris la piste pour embrasser les nouveaux champions et de célébrer une Coupe d’Europe qui est sans doute aussi la vôtre. Plus à toi qu’à n’importe qui d’autre.

Il est en grande partie responsable de son Barça devenu une équipe invincible qui a clôturé la saison ce dimanche avec 61 victoires en 61 matchs disputés dont 20 en Ligue des Champions dans une étape historique qui restera à jamais dans les livres d’histoire du club.

Au revoir après 37 ans

« Barru » est au Barça depuis 37 ans et le 19 mai, le nouveau conseil d’administration l’a informé qu’il ne l’avait pas. Il espérait continuer à travailler au sein du club et repart déçu, mais avec la joie et l’énorme satisfaction d’avoir pu rendre son dernier service avec le titre le plus désiré de tous.

Share