Le Mexicain « Conejo » Díaz reçoit la ceinture IBF des jeunes

Très fier, « Rabbit » Díaz a porté son titre mondial IBF des jeunes, il sait qu’il sera désormais un rival à battre.

Le boxeur de la capitale Alejandro « Conejo » Díaz (10-2-2, 6 KOs), a reçu sa ceinture qui l’accrédite comme le jeune champion du monde des super poids coq de l’IBF, après son grand triomphe le 31 juillet en Ecosse, où a battu Billy Stuart par décision majoritaire.

Avec un repas et entouré de sa famille, de ses amis, de ses camarades de gym, de sa manager Lina Sandoval et de son entraîneur Ricardo Rodríguez, Díaz était très heureux de voir et de porter fièrement sa ceinture.

« Le combat en Écosse était excitant. Être chez l’adversaire et ne pas être favori est excitant, je n’ai pas d’autre mot pour le décrire. C’était mon premier combat à l’étranger. Je pensais que j’allais voir beaucoup de favoritisme, mais tout va bien « , a expliqué le » Lapin « , basé au bureau du maire Álvaro Obregón.

Il a exprimé que le combat contre l’Écossais Stuart n’était pas si compliqué, en raison de la grande préparation qu’il a faite.

« Je pensais que j’allais frapper plus fort, il est sorti boxer très vite, de type olympique, et ça m’a favorisé car j’étais aussi un boxeur olympique ; On était dans le COM et ça aide ».

Le jeune boxeur portait la ceinture avec son entraîneur Ricardo Rodríguez, sa manager Lina Sandoval et les personnes qui le soutiennent.

Le boxeur de 21 ans originaire de la capitale est conscient que désormais les engagements seront plus difficiles, mais avec la motivation de montrer qu’il se sent capable d’atteindre le titre mondial.

« Le prochain défi serait en décembre. Ils m’offrent un combat pour un autre championnat du monde des jeunes mais en poids coq, une catégorie que je peux lui donner, puisque je ne fais pas de régime en super poids coq », a-t-il déclaré.

«Nous allons défendre ce championnat du monde IBF des jeunes là-bas, c’était le contrat que nous avons signé; Il nous manque trois autres options et voyons ce qui se passe ».

Il a également précisé qu’« être champion du monde des jeunes conduit à s’entraîner davantage, car des rivaux plus forts arrivent. Je n’assimile même pas avoir gagné, je n’y crois pas, mais je suis conscient que maintenant je suis un rival à battre », a-t-il conclu.

Share