in

Le ministère de la Justice n’enquêtera pas sur les commandes de foyers de soins de 2020 à New York et dans d’autres États

La division des droits civils du ministère de la Justice ne lancera pas d’enquêtes sur les maisons de soins infirmiers de New York et d’autres États dont les gouverneurs ont forcé les établissements à admettre des patients COVID-19 malgré leurs populations vulnérables, a informé vendredi les législateurs du GOP.

Cependant, une enquête menée par les procureurs fédéraux sur le gouverneur de New York Andrew Cuomo et son administration sur leur gestion de la crise reste en cours.

Des manifestants contre la gestion par le gouverneur Andrew Cuomo des décès dus au COVID-19 dans les maisons de soins infirmiers se rassemblent devant la maison de soins infirmiers du Cobble Hill Health Center le dimanche 21 mars 2021 à New York. (Photo AP/David Crary)

L’ADMINISTRATION DE CUOMO A SUIVI LES DÉCÈS DANS LES MAISONS DE SOINS MALGRE LES ALLÉGATIONS QU’ILS NE PEUVENT ÊTRE « VÉRIFIÉS », MONTRE LE DOCUMENT

Dans une lettre adressée au sous-comité de la Chambre sur la crise des coronavirus, le représentant Steve Scalise, R-La., le sous-procureur général adjoint Joe Gaeta a écrit que la division des droits civils de l’agence a “décidé de ne pas ouvrir de [Civil Rights of Institutional Persons Act] enquête sur tout établissement public de soins infirmiers à New York, en Pennsylvanie ou au Michigan à l’heure actuelle” après avoir examiné les informations qui leur ont été envoyées par les États respectifs.

La division des droits civils – qui a le pouvoir d’enquêter sur les conditions illégales dans les maisons de soins infirmiers locales ou gérées par l’État – mène actuellement une enquête sur deux établissements du New Jersey.

CUOMO SIGNE UN PROJET DE LOI ABROGANT LES PROTECTIONS DE RESPONSABILITÉ DES MAISONS DE SOINS COVID-19

Le Times Union a rapporté que le FBI et le bureau du procureur américain à Brooklyn ont lancé une enquête sur l’ordonnance de Cuomo sur les maisons de soins infirmiers et les allégations selon lesquelles son administration aurait sous-déclaré les décès dus au COVID-19 dans les établissements dans un prétendu effort pour éviter les retombées politiques. Cette enquête, lancée à la demande d’une délégation de législateurs new-yorkais, est toujours en cours.

Le journal a également rapporté que New York compte un petit nombre de maisons de soins infirmiers gérées par le gouvernement qui relèveraient de la compétence de la Division des droits civils du ministère de la Justice, avec seulement 7 % des 630 maisons de soins infirmiers de l’État gérées par des agences étatiques ou locales.

Pendant ce temps, les républicains ont fustigé la décision du DOJ de ne pas ouvrir d’enquêtes sur les États dirigés par les démocrates.

CLIQUEZ ICI POUR OBTENIR L’APPLICATION FOX NEWS

“Cette décision du ministère de la Justice du président Biden rend le président Biden complice du scandale de corruption criminelle et de la dissimulation de la mort de milliers de personnes âgées vulnérables”, a écrit Elise Stefanik, républicaine de la Chambre et représentante de New York, dans un communiqué faisant suite à la lettre du DOJ, en disant: “Les New-Yorkais méritent des réponses et des responsabilités.”

« J’ai été le premier membre du Congrès à demander une enquête sur la dissimulation criminelle corrompue du Gouverneur Cuomo et je continuerai à me battre pour les familles qui ont perdu des êtres chers à cause de la cruauté et de la corruption de notre Gouverneur », a-t-elle poursuivi, ajoutant : « Des dizaines des milliers de New-Yorkais au cœur brisé comptent sur nous pour rendre justice à leurs proches. Nous n’abandonnerons jamais.”

Presque sans vêtements, Jem Wolfie pose devant le miroir

Le styliste Samy Suárez est victime d’un accident vasculaire cérébral