Le moment le plus embarrassant de Willy : « Je suis tombé en essayant de m’accoupler »

Willy Hernangómez (27 ans et 2,11 mètres) affronte sa sixième saison en NBA, le deuxième d’un New Orleans Pelicans qui l’a renouvelé cet été pour trois ans et 7,3 millions de dollars. Avant la Louisiane, l’international espagnol (un incontournable de Sergio Scariolo) avait fait ses débuts en championnat avec les Knicks de New York pour atterrir un an et demi plus tard à Charlotte Hornets. Dans la franchise Michael Jordan, il a passé deux saisons et demie.

Un parcours qui a permis au pivot de disputer 256 matchs en Ligue nord-américaine. De nombreuses rencontres, de nombreux voyages, de nombreuses expériences que le joueur lui-même revoit sur le site Pelicans. Dans le reportage, Willy regarde en arrière et raconte ses meilleurs moments et, aussi, certains moins bons… mais amusants, comme son moment le plus embarrassant en championnat : «Quand j’étais à Charlotte, j’ai essayé de dunk quelqu’un, mais je suis tombé et la balle n’a même pas touché l’anneau. C’était terrible. J’essaie d’oublier ça », confie l’Espagnol.

Moment NBA le plus mémorable

« La première fois que j’ai joué contre mon frère (Juancho). Ma famille était là. C’était au Madison Square Garden, quand il jouait pour les Knicks. Ce fut un moment très, très émouvant, de jouer contre mon frère et d’avoir mes parents et ma sœur dans le pavillon ».

Le compagnon le plus mémorable

« J’en ai beaucoup (rires). Mais je dirais dans la NBA à propos d’Andre Drummond lors de mon année recrue. C’était l’un de mes meilleurs dunks. »

Le plus surprenant de la NBA en tant que rookie

« Tout. La NBA est quelque chose d’unique. Ma motivation reste la même dès le premier jour. C’est ma sixième année dans la Ligue et ma dixième en tant que professionnel. Il n’y a rien comme la NBA. Chaque jour, vous vous amusez et vous êtes vraiment heureux et fier d’où vous êtes ».

Les joueurs les plus coriaces que vous ayez affrontés à votre poste

Joël Embiid. Un de mes ex-coéquipiers préférés, Steven Adams. Et en ce moment, l’un des actuels, Jonas Valanciunas. Les trois sont des bêtes ».

Joueur le plus sous-estimé de la NBA

« Je suis un grand fan de Devonte ‘Graham. L’avoir dans mon équipe, je pense qu’il va faire une saison exceptionnelle, c’est sûr. Aussi, mon frère à Boston. »

Les meilleurs maillots de la NBA (à part celui des Pélicans)

« J’aime les uniformes de Miami. Ceux de Boston sont sympas car (beaucoup) de légendes du basket (l’ont utilisé).

Drapeau de l’équipe rivale préférée

« Miami parce que c’est une ville latine, je m’y sens chez moi. Ou Madison Square Garden ».

Share