Le moment « Un couteau dans le dos » a aidé Daniel Ricciardo à gagner

Daniel Ricciardo dit que manquer la P3 lors des qualifications de Monza était un coup de couteau dans le dos – et l’a poussé à continuer et à remporter la course.

L’Australien a remporté sa première victoire depuis trois ans au Grand Prix d’Italie, menant pendant la grande majorité de la course – sauf la phase d’arrêt au stand – après avoir dépassé Max Verstappen au début.

Il avait semblé fort tout le week-end, terminant les qualifications de sprint en P3 et prenant presque la même position lors des qualifications la veille, à peine battu par Verstappen et son propre coéquipier McLaren. Lando Norris.

Ce résultat, dit-il, lui a donné l’impression d’être un couteau dans le dos étant donné les difficultés qu’il a eues toute l’année – et la colère qu’il lui a procurée l’a finalement aidé à triompher le jour de la course.

« Nous avons pris la piste vendredi. Je me sentais à l’aise dans la voiture, je me sentais en confiance, je savais que la voiture était assez rapide et puis j’étais si proche de la qualification P3, ce qui aurait été énorme, et je ne l’ai pas fait », a-t-il déclaré. Fox Sports.

«Celui-là m’a juste mangé parce que c’était un peu comment se déroulait l’année. Genre, j’y ai été mais je n’y ai pas été. C’était comme un petit couteau dans mon dos. C’est comme ça que je l’ai imaginé.

« Alors j’ai juste utilisé cette colère de manière positive et je l’ai canalisée à bon escient et à partir de ce moment-là, j’étais… j’avais des œillères et c’était tout. J’étais juste prêt à partir, aussi simple que ça.

F1 TV offre aux lecteurs de PlanetF1 10% de réduction sur les abonnements mensuels et annuels ! Afin de réclamer cette réduction fantastique, cliquez sur le lien suivant et utilisez le code promotionnel PLANETF10 à la caisse !*

*L’offre se termine à minuit le 26 septembre et exclut les Pays-Bas

Peu de pilotes sur la grille, voire aucun, ont connu une première moitié de saison plus médiocre que Ricciardo, qui avait du mal à maîtriser sa voiture et le plus souvent loin de Norris.

Il dit que prendre du temps pendant les vacances d’été l’a beaucoup aidé avec la McLaren, à trouver plus de confiance et de motivation.

« Il n’y a pas eu un moment où j’ai juste flippé, mais je suis certainement sorti de la pause estivale avec un peu plus de confiance », a-t-il ajouté.

« D’une certaine manière, je sentais que j’avais un point à prouver. J’ai en quelque sorte plaisanté à un moment donné après la course (à Monza) en disant que j’en avais marre de sucer. Je voulais juste être rapide et obtenir à nouveau des résultats.

McLaren peut-elle rester en tête après le succès de Monza ?

Share