le nouveau défi des réseaux sociaux

19/08/2021 à 19h19 CEST

L’entrée triomphale – et pacifique – des talibans dans Kaboul a été baigné de des milliers de photos, vidéos et contenus divers sur les réseaux sociaux. Cela a été un véritable haut-parleur de propagande pour les fondamentalistes radicaux cherchant à établir un émirat islamique dans ce pays d’Asie centrale.

Maintenant, ce qui est un vrai défi, c’est de gérer ce « haut-parleur » que les talibans ont vers l’extérieur du pays. Au cours des dernières semaines, la situation en Afghanistan est devenue le centre d’attention du monde. Ce n’est pas pour moins, une guerre de 2 000 milliards de dollars dans laquelle le Les États-Unis et leurs alliés (l’Espagne parmi eux) ont été vaincus par un groupe fondamentaliste avec peu d’équipement et aucune capacité de guerre au-delà des véhicules légers et également des équipements légers.

A) Oui, les réseaux sociaux sont à la croisée des chemins. Facebook interdit la diffusion de contenu des talibans pour arrêter la promotion de documents aussi dangereux. Pendant ce temps, d’autres réseaux continuer à permettre la diffusion de ce type de vidéos. Car ce qui reste à voir comment seront accomplies les formalités militaires et politiques avec le nouvel État afghan qui se dessine en ce moment.

Share