in

Le parti d’Emmanuel Macron interdit le candidat qui portait le foulard à l’affiche – énorme contrecoup | Monde | Nouvelles

Macron a “ abandonné ” sa position politique passée, dit Oulds

Le parti présidentiel La République en marche (LaRem) a déclaré que sa ligne était que dans la France laïque, il ne devrait pas y avoir de place pour l’affichage ouvert de symboles religieux sur les documents de campagne électorale. Sur l’affiche, on voit Sara Zemmahi portant un hijab blanc tout en se tenant aux côtés de trois autres personnes. Ceci est accompagné du message «différent, mais uni pour vous» apparemment en référence à la diversité.

La loi française n’interdit pas le port du hijab ou d’autres symboles religieux dans les images qui apparaissent sur les affiches de la campagne.

Mais une proche alliée de M. Macron, Aurore Bergé, une des principales députées d’En Marche pour la région parisienne, a déclaré: «Lorsque vous êtes candidat aux élections, vous représentez tous les Français, pas seulement une communauté ou vos opinions religieuses.

Stanislas Guerini, secrétaire général de La Rem, a également déclaré à la radio RTL: “Cette femme ne sera pas candidate d’En Marche”.

Il a ajouté que les valeurs du parti «ne sont pas compatibles avec le port de symboles religieux visibles sur la littérature électorale».

Le parti d’Emmanuel Macron a interdit à un candidat musulman de se présenter aux élections locales (Image: . / @ J_Bardella / Twitter)

élection en france stanislas guerini

Stanislas Guerini a déclaré que “ cette femme ne sera pas candidate à En Marche ” (Image: GETTY)

Un responsable du parti proche de Guerini a déclaré que Mme Zemmahi serait officiellement informée de la décision du parti par écrit.

Mais la controverse a déclenché un autre débat furieux dans les cercles politiques français alors que M. Macron subit une pression croissante un an avant les élections présidentielles critiques.

Un retour de bâton a éclaté après que Jordan Bardella, numéro deux du parti d’extrême droite Rassemblement National dirigé par l’amère rivale Marine Le Pen, ait tweeté une copie de l’affiche avec Mme Zemmahi avec le message: «Est-ce ainsi que vous combattez le séparatisme?»

Le secrétaire général de La Rem a répondu à cela sur Twitter, exigeant que l’affiche soit retirée ou Mme Zemmahi perdra le soutien du parti.

LIRE LA SUITE: L’UE subit une défaite humiliante devant les tribunaux pour une ordonnance fiscale d’Amazon de 215 millions de £

france politique jordan bardella

Jordan Bardella a retweeté l’affiche électorale en question (Image: @J_Bardella / Twitter)

Caroline Janvier, une ministre de La Rem, a tweeté: «Indigne. Courir après [far-right] les votes ne feront que faire prévaloir leurs idées. Trop c’est trop.”

Roland Lescure, politicien du parti, a déclaré à .: «C’est un sujet explosif.

“L’Islam politique est une réalité, c’est une menace qui mijote dans certains quartiers et nous devons être très fermes.”

Mais Rim-Sarah Alouane, chercheuse française, juriste et doctorante à l’Université de Toulouse, a été rendue furieuse par cette décision controversée.

NE MANQUEZ PAS
Brexit News: Le demi-tour de Barnier révèle le vrai visage de l’UE, déclare un ancien député [OPINION]
L’UE “ se défait ” alors que la Grande-Bretagne évite une énorme facture de 150 milliards de livres sterling de Bruxelles [COMMENT]
Michel Barnier accusé d’avoir joué à la “ carte du racisme ” [REPORT]

emmanuel macron france politique

La fête d’Emmanuel Macron a déclenché une réaction violente (Image: GETTY)

emmanuel macron france élection

Emmanuel Macron fait face à une année difficile avant l’élection présidentielle (Image: GRETTY)

Elle a déclaré à Al Jazeera: «Qui sont les vrais séparatistes ici? Cette femme musulmane qui se présente à des élections démocratiques pour défendre un projet auquel elle croit, ou celles qui tentent de saper ses efforts?

«En effet, nous accusons souvent les musulmans de ne pas être intégrés et de se séparer de la société française. Mais lorsqu’une femme musulmane française portant un foulard, qui est très instruite, autonome et veut apporter sa contribution et participer au processus démocratique, nous commençons à la poursuivre, l’accusant de prosélytisme ou de répandre un soi-disant «islam politique»; et assurez-vous de l’invisibiliser.

L’expert a ajouté: «Ce dernier scandale n’est qu’un autre exemple de la façon dont la visibilité de l’islam est le véritable enjeu pour notre élite politique, des deux côtés du spectre politique.

«La France refuse toujours d’accepter le fait que, d’une part, l’islam fait partie du paysage français et appartient à la France, et d’autre part, les musulmans français font partie du tissu de ce pays et sont là pour rester, et cela inclut la participation à l’action citoyenne de la France. vie.”

«Malheureusement en France, un bon musulman est un musulman invisible.

«Il existe une volonté politique d’effacer la visibilité de l’islam sur la place publique, et cela va à l’encontre de l’esprit de la [secularism] loi de 1905. Les femmes musulmanes sont le premier groupe de personnes à payer un prix aussi élevé. »

Le président Macron s’est vanté de la formation multiculturelle et ethniquement diversifiée de son parti après sa victoire électorale en 2017, mais a récemment mis en garde contre la menace croissante du séparatisme islamiste pour la France.

En octobre dernier, il a détaillé plusieurs étapes qui constitueraient un projet de loi visant à lutter contre le «séparatisme», comme l’amélioration de la gestion du financement des mosquées et le contrôle des écoles et des associations au service des communautés religieuses.

Mais le projet de loi, qui n’est pas encore devenu loi, a déclenché une réaction violente de la part des groupes de défense des droits et des musulmans en France qui ont fâché les nouvelles lois discriminatoires à l’encontre de la communauté minoritaire.

Eid-ul-Fitr 2021: Joyeux Ramadan 2021, souhaits, citations, messages WhatsApp

Le gouvernement fédéral essaie d’utiliser la mort de George Floyd pour mettre fin à la police locale ⋆ .