in

Le patron d’Al Jazira, Marcel Keizer, se prépare à prolonger le contrat des champions de l’AGL

L’entraîneur ambitieux Marcel Keizer a marqué sa prolongation de contrat en envoyant un message inquiétant selon lequel “peut-être que l’année prochaine sera meilleure” pour les champions en titre de la Ligue du golfe Arabique, Al Jazira.

Keizer, 52 ans, a été récompensé la semaine dernière par de nouveaux mandats jusqu’en juin 2023 après avoir mené sa jeune équipe Pride of Abu Dhabi à un troisième titre de haut niveau. Les réflexions se sont déjà tournées vers la manière dont une première défense réussie dans les 47 ans d’histoire du club peut être conçue.

“Nous avons besoin de nouveaux joueurs parce que si vous gardez les mêmes, ce n’est peut-être pas assez bon”, a-t-il déclaré aux médias via un appel vidéo depuis ses Pays-Bas natals. « C’est aussi bien d’avoir de la compétition au sein de notre propre équipe.

« Voyons ce que nous pouvons faire avec les joueurs étrangers. Nous n’avons pas encore décidé, bien sûr.

“Mais nous examinons les opportunités que nous avons pour améliorer l’équipe.

«Je pense que si nous obtenons des joueurs, c’est bon pour toute l’équipe. Parce qu’alors tout le monde a un nouveau défi.

« Maintenant, ce que nous avons fait était bien. Mais peut-être que l’année prochaine, nous pourrons être meilleurs.

Il a ajouté : « Nous avons remporté le titre, mais dans le football, chaque saison est différente. Il faut d’abord voir à quoi ressemble l’équipe au début de la ligue.

« Pouvons-nous avoir plus d’étrangers ou rester comme la saison dernière ? Qu’en est-il des jeunes joueurs de l’académie ?

« Il faut voir, maintenant. Les adversaires aussi, sont de très bons clubs et équipes.

« Vont-ils acheter des payeurs différents ? Nous devons voir.

« La seule chose que nous pouvons faire est d’améliorer notre jeu. Notre jeu pendant longtemps était très bon la saison dernière.

« Mais il y a encore d’autres améliorations à apporter. C’est le défi pour nous la saison prochaine.

Jazira a déjà assuré l’avenir du défenseur central serbe Milos Kosanovic et du milieu de terrain central sud-africain Thulani Serero. L’incertitude, cependant, entoure le reste de leur quota étranger de quatre joueurs.

L’attaquant nigérian Imoh Ezekiel n’a signé un contrat d’une saison qu’en octobre 2020 et l’ailier de Curaçao Brandley Kuwas n’a rejoint qu’un prêt à court terme d’Al Nasr en janvier.

Mais tous les doutes sur l’avenir de Keizer ont été effacés ces derniers jours. L’ancien patron convoité du Sporting Lisbon et de l’Ajax a admis qu’il avait reçu des ouvertures ailleurs avec son séjour, qui devait initialement se terminer cet été.

“Oui, mais ce n’est pas important maintenant”, a-t-il répondu lorsqu’on l’a interrogé sur d’autres offres. “Je suis heureux de rester et c’est le plus important maintenant.”

L’avenir semble également radieux pour Jazira. Un âge moyen de 26,8 ans en 2020/21, selon Wyscout, témoignait d’une équipe qui n’avait pas encore atteint son apogée, avec quatre joueurs – dont le héros du triplé Ali Mabkhout – commençant la défaite amicale 5-1 des Émirats arabes unis contre la Jordanie avant cela. la semaine de reprise très retardée des éliminatoires de la Coupe du monde 2022

“Al Jazira est célèbre pour notre académie”, a déclaré Keizer. « Ce que vous voyez maintenant, c’est que notre équipe est un très bon mélange.

« Nous avons eu deux étrangers, puis deux autres sont entrés. Puis, bien sûr, Ali [Khaseif] et Ali [Mabkhout].

« Puis les jeunes joueurs qui deviennent déjà expérimentés, car ils ont 21 ou 22 ans.

« Ces gars ont fait un excellent travail la saison dernière. Ils s’améliorent chaque année.

«Je m’attends à ce qu’ils soient meilleurs l’année prochaine également. Puis derrière il y a [Abdulla] Idrées à l’arrière gauche, et quelques joueurs encore plus jeunes qui peuvent se montrer en camp d’entraînement.

« C’est très bien pour Al Jazira. Oumar Traoré et [Mohammed] Rabii, aussi, il y a beaucoup de potentiel au club.

En savoir plus sur l’application Sport360

Swift HR Solutions de la région de Seattle acquiert Summit HR Solutions, basé au Colorado

Harden, Durant et Irving, bien sûr qu’ils peuvent donner beaucoup plus sur le terrain