Le penalty de Verstappen « pas un tel handicap » à Sotchi

Dans le tour d’horizon : la pénalité de Max Verstappen pour être entré en collision avec Lewis Hamilton ne le compromettra pas trop lors de la prochaine course, a déclaré Christian Horner, directeur de l’équipe Red Bull.

En bref

La pénalité de Verstappen plus douce à Sotchi Le directeur de l’équipe Red Bull, Christian Horner, a minimisé l’impact probable de la pénalité de trois places sur la grille infligée à Verstappen, car le long terme jusqu’à la première zone de freinage à Sotchi permet aux pilotes de gagner plus facilement des places.

« Nous avons la pénalité de grille à prendre pour Max », a déclaré Horner au site Web de Red Bull, « mais à Sotchi, ce n’est pas un tel handicap en raison de la force du remorquage pour tourner [two]. « 

Horner a également révélé que le lent arrêt au stand de l’équipe qui a laissé Verstappen derrière Hamilton était lié à une récente mise à jour des règles introduites par la FIA.

« Il y a eu une erreur humaine rare dans notre arrêt au stand, en raison de la nouvelle directive technique, mais néanmoins quelque chose dont nous devons tirer des leçons », a déclaré Horner.

Latifi « se rapproche beaucoup » de Russell

Nicholas Latifi dit qu’il a réduit l’écart avec son coéquipier George Russell lié à Mercedes au cours de leur deuxième saison en tant que coéquipiers chez Williams.

La semaine dernière, Latifi a commencé le grand prix devant Russell, après avoir gagné une place à son coéquipier lors de la course de qualification au sprint, mais est tombé derrière lui pendant la course. Russell est rentré neuvième, deux places devant son coéquipier.

Latifi a décrit que la dernière manche était « beaucoup plus comparable en termes d’être en piste, partageant le même espace en piste pendant une grande partie de la course ».

« Je sais que je me rapproche beaucoup, je sais que dans certains cas, je pourrais être en avance sur [him]. C’est vraiment tout mettre ensemble.

« Surtout en course, quand tu es devant et que tu restes en tête jusqu’au premier relais, alors tout devient naturellement beaucoup plus facile pour toi car tu as la priorité avec l’arrêt au stand, tu souffres moins de te battre derrière.

« Donc, tout vient évidemment de la qualification à la fin. J’ai pu devancer George dans la quali de sprint et ça facilite les choses. Mais je pense que les améliorations sont à venir.

Annonce | Devenez un partisan de . et passez sans publicité

Liens

Liens intéressants sur les courses automobiles :

La résurgence de Ricciardo (McLaren)

« Je n’ai jamais vraiment douté. Sauf autour des arrêts aux stands. Je pensais que si quelqu’un avait beaucoup plus de rythme, il allait saper ou surcouper ou quoi que ce soit. Mais à part ça, sur la piste, j’étais très convaincu que nous allions tenir à la première place. »

Colonne d’invité de Viscaal : j’apprends à chaque fois à entrer dans la voiture (F2)

« Nous devons maîtriser les qualifications car la P18 n’est absolument pas notre place, comme vous avez pu le voir dans les courses. Pour une raison quelconque, nous n’avons pas du tout été en mesure de trouver nos performances de qualification cette année. Cela a été difficile. , mais nous devons absolument prendre le dessus et régler le problème. Si nous le pouvons, notre vie sera beaucoup plus facile. « 

Nous nous efforçons toujours de créditer les sources originales. Si vous avez une astuce pour un lien relatif au sport automobile monoplace à inclure dans le prochain tour d’horizon ., veuillez l’envoyer via le formulaire de contact.

Annonce | Devenez un supporter de . et passez sans publicité

En ce jour dans le sport automobile

Il y a 50 ans aujourd’hui, Jackie Stewart remportait un Grand Prix du Canada raccourci par la pluie à Mosport après une bagarre avec Ronnie Peterson, qui s’est terminée lorsque le pilote de mars est entré en collision avec un retardataire. Derrière eux, Mark Donohue a impressionné avec la troisième place à ses débuts.

Partagez cet article de . avec votre réseau :

Share